Mali/Bénin – Le président béninois plaide pour l’assouplissement des sanctions économiques contre le Mali

22/08/2020 – Le président béninois Patrice Talon a plaidé jeudi pour un assouplissement des sanctions économiques contre le Mali au sommet extraordinaire des chefs d’Etat et de gouvernement de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) l consacré à la crise politique au Mali, a annoncé le gouvernement béninois dans un commuiqué parvenu vendredi à Xinhua à Cotonou. Continuer à lire … « Mali/Bénin – Le président béninois plaide pour l’assouplissement des sanctions économiques contre le Mali »

Le coup d’Etat au Mali menace la stabilité du G5 Sahel, selon le président burkinabè

21/08/2020 – Le coup d’Etat militaire perpétré mardi menace la stabilité de l’espace G5 Sahel, a déclaré jeudi le président burkinabè Roch Marc Christian Kaboré, qui a participé par visioconférence à un sommet extraordinaire de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) consacré à la situation. »Nous allons examiner les voies et moyens pour un retour rapide à l’ordre constitutionnel dans ce pays », a-t-il écrit, jugeant que cette « grave crise », à l’image du coup d’Etat de 2012, est « porteuse de sérieux risques sur la stabilité du Mali et sur la sécurité déjà fragile dans l’espace G5 Sahel ». Continuer à lire … « Le coup d’Etat au Mali menace la stabilité du G5 Sahel, selon le président burkinabè »

Mali : la vente de la mine d’or Sadiola retardée par le coup d’Etat

21/08/2020 – Allied Gold devra attendre pour entrer en possession de la mine d’or malienne de Sadiola. Iamgold, l’actuel propriétaire, a indiqué que la situation politique actuelle retarde la conclusion de l’accord de vente, car « la signature des autorités gouvernementales en place » est indispensable.

Au Mali, les conséquences du coup d’État perpétré mardi sont déjà visibles dans l’industrie minière. La compagnie minière Iamgold craint en effet que la situation politique actuelle retarde la conclusion de la vente de sa mine d’or Sadiola à la junior minière Allied Gold Corporation. Continuer à lire … « Mali : la vente de la mine d’or Sadiola retardée par le coup d’Etat »

Mali : la CEDEAO réaménage ses sanctions et brandit la menace d’une intervention militaire

Les denrées de première nécessité, les médicaments, le carburant, et l’électricité ne sont plus concernés par les sanctions contre le Mali. Ciblant toutefois « les militaires putschistes » et leurs collaborateurs, les chefs d’Etat ont appelé à la montée en puissance de la Force en attente de la CEDEAO.

21/08/2020 – La Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) continue de maintenir la pression et la fermeté sur la junte militaire au pouvoir au Mali depuis la chute du président Ibrahim Boubacar Keïta (IBK), le 18 août.

Condamnant ce qu’elle qualifie de « pressions ainsi que les manipulations effectuées par les militaires putschistes sur le président IBK pour le contraindre à annoncer une démission contre son gré », l’organisation a, à l’issue d’un sommet extraordinaire tenu ce jeudi sur la situation au Mali, réaménagé la batterie de sanctions déjà annoncées contre le pays. Continuer à lire … « Mali : la CEDEAO réaménage ses sanctions et brandit la menace d’une intervention militaire »

Mali – Amadou Haya Sanogo jugé en fin d’année 2019

19/09/2019 – La nouvelle, nous l’avons tirée, comme un verre du nez, d’une conversation entretenue lundi 16 septembre avec un haut placé de la justice malienne. L’objet de notre appel, c’était de savoir quel sort avait été réservé au Général bagnard suite à la demande de mise en liberté introduite par ses avocats devant la chambre criminelle de la Cour Suprême. Continuer à lire … « Mali – Amadou Haya Sanogo jugé en fin d’année 2019 »

Burkina – Procès du putsch de septembre 2015 : Le MBDHP appelle à la vigilance

2018/02/21 – Le Mouvement burkinabè des droits de l’Homme et des peuples (MBDHP) a animé une conférence de presse,  le mardi 20 février 2018,  à Ouagadougou. A l’occasion, l’organisation de défense de droit de l’homme a appelé ses militants à observer une vigilance au cours du procès des présumés putschistes prévu le 27 février 2018.

Continuer à lire … « Burkina – Procès du putsch de septembre 2015 : Le MBDHP appelle à la vigilance »

Niger – Coup d’Etat manqué en 2015 : neuf des douze prévenus reconnus coupables, trois relaxés

2018/01/28 – Le verdict du procès devant le tribunal militaire des auteurs présumés de la tentative du coup d’Etat manqué de décembre 2015 contre le Président Issoufou Mahamadou est tombé ce vendredi 26 janvier dans l’après-midi.
Poursuivis pour « pour insubordination, complot, désertion, indiscipline et atteinte à la sûreté de l’Etat », neuf (9) des douze (12) prévenus ont été reconnus coupables et condamnés à des peines allant de 5 à 15 ans de prison ferme, alors que les trois autres ont été relaxés. Continuer à lire … « Niger – Coup d’Etat manqué en 2015 : neuf des douze prévenus reconnus coupables, trois relaxés »

Niger/procès de putschistes présumés : la défense se retire pour « des manquements à la procédure »

2018/01/25- Les avocats des militaires accusés de tentative de coup d’Etat contre le président nigérien Issoufou Mahamadou le 17 décembre 2015 se sont retirés du procès peu après sa reprise mardi au tribunal militaire de Niamey, invoquant « des manquements à la procédure ».Ouvert le 8 janvier dernier, le procès a été renvoyé au mardi 23 janvier à la demande de leurs avocats, qui estimaient que les conditions n’étaient pas réunies pour mieux défendre leurs clients. Pour cause, ils sont entrés en possession du dossier la veille de l’ouverture du procès. Continuer à lire … « Niger/procès de putschistes présumés : la défense se retire pour « des manquements à la procédure » »

Niger/Militaire : Aaffaire « coup d’état »: Le bâtonnier conforte les avocats du général Salou qui se sont retirés du procès

2018/01/25 – La défense a en effet soulevé une exception d’inconstitutionnalité, laquelle nécessite alors une suspension du procès le temps que la Cour constitutionnelle puisse se prononcer, dans un délai de 30 jours, ce que n’a pas tenu compte le tribunal. Les avocats du général Salou Souleymane ont alors décidé de quitter le procès et de saisir le Bâtonnier de l’ordre des avocats, Maitre Mounkaila  Yayé, qui s’est prononcé dans la même journée. Continuer à lire … « Niger/Militaire : Aaffaire « coup d’état »: Le bâtonnier conforte les avocats du général Salou qui se sont retirés du procès »