Nouvelles violences dans le centre du Mali, au moins 13 civils tués en une semaine

2018/11/12 – Au moins 13 civils ont été tués dans le centre du Mali depuis le 5 décembre, a appris lundi l’AFP auprès d’un élu et d’un responsable administratif de cette région particulièrement instable où sévissent des islamistes et où s’affrontent des groupes d’autodéfense de différentes communautés. Continuer à lire … « Nouvelles violences dans le centre du Mali, au moins 13 civils tués en une semaine »

Côte d’Ivoire : cinq morts et 141 blessés dans des affrontements intercommunautaires (officiel)

2018/29/11 – Des conflits intercommunautaires survenus dans deux régions ivoiriennes (ouest) ont fait au total cinq morts et 141 blessés, a-t-on appris mercredi de source officielle à Abidjan. »Ces événements survenus respectivement les lundis 19 novembre dans la région du Tonkpi et 26 novembre dans celle du Guémon ont entraîné au total la mort de cinq personnes et occasionnés 141 blessés », a indiqué le porte-parole du gouvernement, Sidi Tiémoko Touré, au sortir d’un conseil des ministres. Continuer à lire … « Côte d’Ivoire : cinq morts et 141 blessés dans des affrontements intercommunautaires (officiel) »

Recrudescence de la violence au Centre-Mali : Une commission de 10 parlementaires pour clarifier les atrocités

2018/07/10 – La succession d’épisodes macabres au Centre du Mali ne laisse point indifférents l’Assemblée nationale. Pour tirer au clair la situation et juguler d’éventuelles escalades, les députés se sont manifestés par l’adoption à l’unanimité d’une résolution où figure la mise en place d’une commission d’enquête parlementaire. Celle-ci est composée d’une dizaine de membres dont 5 députés du groupe majoritaire, le RPM, deux de l’APM et un élu de chacun des groupes VRD, Adema-PASJ et Adp/SADI. Continuer à lire … « Recrudescence de la violence au Centre-Mali : Une commission de 10 parlementaires pour clarifier les atrocités »

Mali – Intervention de l’armée contre un groupe armé dogon

2018/07/10 – L’armée malienne est intervenue contre une milice de chasseurs traditionnels dogons dans le centre du Mali, dont elle a confisqué ou détruit de nombreuses motos, a-t-on appris lundi de sources concordantes.
Dans un communiqué, ce groupe, baptisé Dana Amassagou, apparu il a plusieurs mois dans la région, menace de s’y opposer à la tenue de l’élection présidentielle du 29 juillet, alors que la campagne a débuté samedi. Continuer à lire … « Mali – Intervention de l’armée contre un groupe armé dogon »

Communiqué du Gouvernement du Mali

2018/06/26 – Le gouvernement porte à la connaissance de la communauté nationale et internationale que, malgré le déploiement des missions de patrouille dans le centre du pays, dans la matinée du 23 juin 2018, un accrochage violent a opposé des communautés du village de Komaga, commune de Femaya, cercle de Djenné. Continuer à lire … « Communiqué du Gouvernement du Mali »

Mali – Violences terroristes, interethniques et bavures militaires: Mali, la présidentielle dans un climat d’incertitude

2018/05/25 – À un peu plus de deux mois de l’élection présidentielle, la situation sécuritaire accentue l’incertitude politique du Mali.
Incertitude que viennent compliquer davantage les violences terroristes, des forces de sécurité, selon des témoignages de Human Rights Watch, et intercommunautaires qui prennent des allures de vengeance. Continuer à lire … « Mali – Violences terroristes, interethniques et bavures militaires: Mali, la présidentielle dans un climat d’incertitude »

Niger : le ministre de l’Intérieur lie le massacre des 17 civils à Inatess à « des règlements de compte » #Mali

2018/05/21 – Le ministre d’Etat nigérien de l’Intérieur et de la Sécurité publique Mohamed Bazoum a lié le massacre des 17 personnes vendredi dans un campement de nomades peuls de la commune d’Inatess (Ouest du pays, proche de la frontière malienne) à « des règlements de compte », dans une intervention dimanche sur la radio nationale. Continuer à lire … « Niger : le ministre de l’Intérieur lie le massacre des 17 civils à Inatess à « des règlements de compte » #Mali »