Burkina Faso – La France prête main-forte à la Brigade spéciale d’investigation antiterroriste

2019/15/02 – Le ministre burkinabè de la Justice, Garde des sceaux, Bessolé René Bagoro et l’ambassadeur de France au Burkina Faso, Xavier Lapeyre de Cabanes, ont échangé jeudi des points de vue sur l’aide qu’apporte la France à la Brigade spéciale d’investigation antiterroriste du Burkina Faso, a-t-on appris d’une source officielle.

Lors de leur rencontre au siège du ministère burkinabè de la Justice, les deux hommes se sont notamment penchés sur la montée en puissance de la brigade spéciale d’investigation antiterroriste de lutte contre la criminalité organisée, créée il y a plusieurs mois avec le soutien de la France, selon un communiqué officiel.

« Nous avons apporté une expertise et du matériel informatique pour aider le Burkina Faso dans la création de cette brigade qui est certes policière mais qui sera évidemment au service des magistrats », a indiqué l’ambassadeur français, cité dans le communiqué.

Il a affirmé que l’année dernière, son pays a contribué à plusieurs formations de policiers, de gendarmes et de magistrats sur les techniques spécifiques liées aux enquêtes antiterroristes, « quelque chose qui était nouveau pour le Burkina qui n’avait pas connu d’attentats terroristes avant 2015, que malheureusement nous en France connaissons depuis longtemps ».

Les deux parties ont également abordé les perspectives sur les moyens nouveaux que la France pourrait apporter à l’avenir, en particulier en matière de formations supplémentaires techniques pour les magistrats et la police judiciaire.

Dans l’ensemble, elles se sont réjouies du dynamisme de la coopération judiciaire et sécuritaire entre les deux pays.

Depuis 2015, le Burkina Faso est confronté à la multiplication des actes terroristes sur son territoire. Ces attaques ont déjà fait plus de 300 morts, alors que plusieurs centaines d’écoles ont fermé, mettant de milliers d’écoliers dans les rues dans les zones affectées par le terrorisme.

L’insécurité a fait également de milliers de déplacés, selon des sources humanitaires.

Au total 14 provinces sur les 45 que compte le Burkina Faso sont placées en état d’urgence depuis fin 2018.

Xinhua
Sahel-Elite |Photo: Image utilisée juste à titre d’illustration: L’ambassadeur de France au Burkina Faso, Xavier Lapeyre de Cabanes

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s