Mali / DDR : Ce qu’il faut savoir

Le DDR a commencé à Kidal et à Gao la semaine dernière, il sera poursuivi ce lundi 12 novembre à Tombouctou

  1. I) Dans le cadre de la mise en œuvre de l’Accord pour la Paix et la réconciliation issu du Processus d’Alger, il a été mis en place un mécanisme opérationnel de coordination (MOC) composé de représentants des trois parties signataires (Gouvernement, CMA et Plateforme)-APR-ANNEXE 2/b. II est basé à Gao et dispose de bureaux régionaux à Gao, Kidal et Tombouctou. Ce niveau du mécanisme n’est pas concerné par les opérations de DDR/intégration accélérés.

  • Pour réaliser sa mission de sécurisation des cantonnements et des opérations DDR, le MOC dispose de trois unités (bataillons) composées de combattants des parties signataires et aussi, au nom de l’inclusivité et en fonction des réalités locales, de mouvements signataires et non signataires, mais participant au processus de paix. C’est ce niveau du mécanisme qui fait l’objet de l’opération DDR/intégration accélérés en cours.
  • Pour aller plus loin dans le processus de formation de la nouvelle armée reconstituée prévue par I’APR, et régler une fois pour toute la problématique du statut des combattants des Mouvements participant à ce mécanisme, les parties à l’Accord ont décidé de la transformation des bataillons du MOC en premières unités reconstituées en tenant compte de toutes les catégories de grades déjà définies pour ces unités du MOC. Ce processus se réalisera par le biais d’un DDR/Intégration « accéléré » conduit par les commissions nationales DDR et Intégration avec l’appui de la MINUSMA.
  • Toutefois, les anciens membres des forces armées évoluant au sein des unités du MOC au compte des mouvements ne sont pas concernés par cette opération. Leur cas fera l’objet d’un traitement spécifique et leurs mouvements d’origine les remplaceront par de nouveaux éléments.
  • Les opérations de DDR/Intégration « accélérés » des unités du MOC sont un test grandeur nature qui permettra d’opérer les réglages et ajustements qui vont s’avérer nécessaires pour une bonne réussite des opérations à venir. Dans la conduite de ce processus, toute difficulté d’ordre technique ou autre qui apparaitra sera soumise à un traitement approprié par les parties.
  • L’objectif recherché est d’aboutir à des unités homogènes et opérationnelles, qui seront l’embryon de la nouvelle armée reconstituée. Ces Unités continueront à assumer la mission initiale du MOC jusqu’à l’aboutissement du processus de construction de la nouvelle armée reconstituée et donc des opérations

DDR/Intégration. Elles seront mises à la disposition de la CTS par un arrangement entre la CTS et l’Etat-major général des Armées.

  • Par ailleurs, des dispositions seront prises pour assurer le transport et la prise en charge des éléments des mouvements devant compléter les effectifs des unités de Gao, Tombouctou et Kidal. Pour le transport, les mouvements adresseront une requête à la MINUSMA pour un appui en carburant, comme pour les opérations précédentes.

Fait à Bamako, le 08 novembre 2018.

Pour le Gouvernement

Le Ministre Lassine BOUARE

Pour la CMA

Pour la Commission Intégration

Général Gal Poudiougou

Pour la Plateforme

Moulaye AH

Pour la CNDDR

Zaha Bil Ould Sidi Mohamed

Le 22 Septembre / Sahel-Elite

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s