Mali – Communiqué du Mouvement GANDA IZO (07/05/2018)

Communiqué N°01-GI-18 du Mouvement Ganda Izo
Mise au point suite à la déclaration fantaisiste visant à entrainer Mohamed Attaib Sidibé dans une polémique stérile et sans objet
La direction du mouvement républicain de résistance Ganda Izo vient de prendre connaissance, avec surprise, d’un curieux communiqué daté de 2014—oui, de 2014 !– qui annonce la prétendue « radiation de Mohamed Attaib Sidibé » dudit mouvement.
En effet, le seul Ganda Izo connu et reconnu par les autorités maliennes et la communauté internationale, avec lesquelles il travaille quotidiennement pour l’aboutissement de l’accord de paix, a pour président justement Mohamed Attaib Sidibé et pour chef militaire Abdourhamane Housseini Cissé. Et ces deux responsables qui ont toujours représenté le mouvement Ganda Izo, au nom duquel ils ont signé tous les documents relatifs à l’accord, n’ont aucune relation avec ceux qui prétendent aujourd’hui être de ce mouvement au point de radier son président de maniérèrent purement virtuelle.
Ce communiqué fantaisiste donc, émane en fait, non de Ganda Izo, mais de la CMFPR 2 présidée jusque-là par Ibrahim Abba Kantao, avec Ibrahim Issa Diallo comme chef militaire.
La CMFPR 2, cette filiale de la CMA, qui cherche en ce moment à créer une vaine dispute autour du label « Ganda Izo », sort ce communiqué deux jours après la publication d’un accord signé entre notre mouvement, d’une part, et le Gatia et MSA d’autre part, dans le seul but de protéger dans leurs zones d’intervention les personnes et les biens des populations dont sont issus nos trois groupes d’autodéfense.
Or, tous les acteurs, partenaires et observateurs des protagonistes de l’accord d’Alger savent tous que la CMFPR 2 s’était désolidarisée des mouvements de résistance des communautés sédentaires regroupés au sein de la CMFPR et a pris part à toutes les étapes des négociations d’Alger au sein de la Coordination des mouvements de l’Azawad(CMA), quand Ganda Izo était membre de la Plateforme des mouvements républicains formée le 14 juin 2014 et engagée dans le processus jusqu’à la signature de l’accord final du 15 juin 2015 ici à Bamako.
Les responsables de la CMFPR 2 qui lancent une polémique vaine et sans intérêt autour du nom « Ganda Izo » ont signé même l’accord du 15 juin comme membres de la CMA, aux côtés des ex-rebelles du HCUA, du MAA et du MNLA.
Mais, comme le vent a tourné et le projet de sécession semble s’essouffler, les voilà s’agiter pour tenter de récupérer un mouvement dont ils avaient longtemps abandonné le nom pour mieux se fondre dans la coalition pro-Azawad.
Au lieu de montrer ce qu’ils ont pu apporter à leurs communautés et au gouvernement malien s’agissant du retour de la paix et de la confiance entre les populations maliennes, voilà que ce petit groupe d’aventuriers opportunistes prétend radier Mohamed Attaib Sidibé d’un mouvement au nom duquel il a toujours été impliqué, par l’Etat malien, par les principaux groupes armés et par la médiation internationale, dans toutes les étapes du processus de paix.
D’ailleurs, ces principaux acteurs du processus de paix, contrairement au public général, savent ce que fait M. Attaib Sidibé et qui sont les individus qui veulent aujourd’hui l’entrainer dans une dispute sans objet, et qui ne ferait que nuire à la cohésion des communautés dont ces opportunistes de la CMFPR2 prétendent défendre les intérêts.
En conséquence, si cette intrusion inopportune et incongrue de la CMFPR 2 a pu susciter des interrogations chez ceux qui ne maîtrisent pas le paysage des groupes armés, la direction de Ganda Izo, présidé par Mohamed Attaib Sidibé bien sûr, tient à rassurer ses partenaires nationaux et internationaux, ainsi que les groupes d’autodéfense alliés, lesquels savent bien l’intégrité, l’engagement, la loyauté dont nous avons toujours fait preuve dans les travaux de mise en œuvre de l’accord de paix, que ce fameux communiqué de « radiation » n’est que le soubresaut de personnages qui cherchent une survie médiatique alors que leur légitimité auprès des populations et leur contribution au processus de paix ne leur permettent plus d’être ni audibles ni visibles.
Nous réitérons enfin à nos partenaires du Gatia et du MSA que nous restons entièrement fidèles à tous nos engagements envers eux, conformément à notre récent protocole d’accord, et dans le but de soulager nos populations, nonobstant le bruit répandu par des agitateurs qui, peut-être, seraient mieux appréciés s’ils apportaient la preuve de leur utilité aux populations en difficulté, au lieu de chercher à saboter nos efforts d’apaisement. Dont nul ne nous détournera.
Bamako le 07 mai 2018
Pour le mouvement Ganda Izo
Youssoufa Ahamadou
Chargé de communication
Sahel-Elite

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s