Contre le surendettement de l’Afrique, la Banque mondiale préconise des prêts concessionnels

2108/04/22 – De plus en plus de pays en Afrique se tournent vers les marchés financiers pour lever des capitaux en vue de financer leurs projets de développement, un recours faisant craindre l’amplification des risques de surendettement observés dans nombre de ces pays, juge la Banque mondiale, qui recommande les prêts concessionnels pour y remédier.Selon Albert Zeufack, économiste en chef de la Banque mondiale pour la région Afrique, les « prêts concessionnels sont plus adaptés pour financer les infrastructures en Afrique » que les émissions de titres sur les marchés financiers, car ils ont l’avantage d’être fournis « à des taux très faibles et à longue maturité » .

C’est par ce type de financements que l’institution financière internationale avait principalement manifesté son soutien au continent dans les années 1990 et 2000, rappelle l’économiste de nationalité camerounaise. Les mêmes prêts jouent aujourd’hui un rôle primordial dans les relations que la Chine développe avec cette région du monde.

Dans la dix-septième édition de son rapport semestriel Africa’s Pulse consacré aux perspectives économiques de l’Afrique et présenté par vidéoconférence mercredi depuis Washington, son siège aux Etats-Unis, la Banque mondiale établit une liste de dix-huit pays classés en ce moment dans la catégorie des pays à haut risque de détresse de leurs dettes.

Cinq ans auparavant, ce classement se limitait à huit pays. Selon M. Zeufack, cette évolution s’explique principalement par l’engouement pour les émissions de titres sur les marchés financiers dans un nombre important de pays africains. « La dette a changé de structure et les pays ont accéléré les rythmes auxquels ils s’endettent », souligne-t-il.

Ce qui pose surtout problème, c’est la « discordance entre la maturité des nouveaux emprunts et les investissements qui se font », explique le spécialiste, citant le cas des Eurobonds, émission de titres effectuées sur les marchés européens, qui connaissent à

l’heure actuelle un essor sur le continent, alors qu’ils présentent des « maturités courtes » avec un « risque élevé d’endettement » .

Autre solution au risque de surendettement évoqué, la Banque mondiale recommande également d’accroître la mobilisation des ressources internes, en mettant l’accent sur l’amélioration de la qualité de la dépense publique puis « l’expansion de l’assiette fiscale pour couvrir ceux qui sont en mesure de payer l’impôt mais qui ne le font pas ».

Source: Xinhua/Photo d’illsutration: Albert Zeufack, économiste en chef de la Banque mondiale pour la région Afrique

Auteur : Sahel-Elite | Sécurité privée

Société de sécurité privée créée et basée à Bamako (Mali). Nous travaillons en partenariat avec la société privée américaine Captive Audience dans les domaines sécuritaire, renseignement, formation et autres.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :