Mali: le bilan de l’attaque à la frontière nigérienne monte à 30 soldats tués

19/11/2019 – Trente soldats maliens ont été tués lundi dans une attaque attribuée aux jihadistes dans l’est du Mali, à proximité de la frontière nigérienne, a-t-on appris mardi de source sécuritaire malienne, alors que l’armée avait jusqu’ici fait état d’un bilan de 24 militaires tués. « Trente corps de soldats tombés au cours d’une mission dans le secteur de Tabankort (région de Ménaka) sont arrivés à Gao (nord) en provenance de Niamey (Niger) » mardi à la mi-journée, a précisé cette source. Continuer à lire … « Mali: le bilan de l’attaque à la frontière nigérienne monte à 30 soldats tués »

Mali – Régions de Gao et Ménaka : Le Général Ibrahima Dahirou Dembélé promet que tous les camps seront réoccupés par l’armée

19/11/2019 – Le ministre de la Défense et des Anciens combattants, le général Ibrahima Dahirou Dembélé, accompagné du général Ouhaoun Koné, chef d’état-major de la Garde nationale, du général Elhadji Gamou, inspecteur général des Armées et du général Abdouramane Baby, chef d’état-major général adjoint des Armées, a rendu visite le week-end dernier aux forces de défense de la première région militaire de Gao et aux éléments d’Ansongo et Ménaka. Continuer à lire … « Mali – Régions de Gao et Ménaka : Le Général Ibrahima Dahirou Dembélé promet que tous les camps seront réoccupés par l’armée »

G5 Sahel : un ancien chef d’état-major sénégalais demande de ne pas « sous-estimer » cette force

16/10/2019 – Le général Babacar Gaye, ancien chef d’état-major général des armées sénégalaises, a demandé mardi au gouvernement du Sénégal de ne pas « sous-estimer » la force du G5 Sahel. »Ne sous-estimons pas le G5 Sahel », groupe de coopération militaire et de développement qui rassemble la Mauritanie, le Mali, le Niger, le Burkina Faso et le Tchad, parce qu’il y a derrière ce G5 Sahel « une approche globale des problèmes du Sahel », a affirmé le général Gaye. Continuer à lire … « G5 Sahel : un ancien chef d’état-major sénégalais demande de ne pas « sous-estimer » cette force »

Mali: Nothing Religious, Just Business

13/10/2019 – Mali continues to be the most dangerous UN peacekeeping operation with over 200 dead so far. This is largely due to northern Mali, where most of these deaths occur. There was lots of violence up there since (and before) the peacekeepers arrived in early 2013. The peacekeepers are mainly African and in 2018 the combined forces suffered a death rate of about 130 per 100,000 per year (a standard measure of such things.) The rate in 2017 was nearly double that and that high rate seems to be returning in 2019. A lot of the violence has moved south to central Mali. Continuer à lire … « Mali: Nothing Religious, Just Business »

Centre du Mali : le Premier ministre lance une opération de désarmement volontaire

113/10/2019 – Le Premier ministre malien Boubou Cissé a lancé vendredi près de Mopti une opération de désarmement volontaire de quelque 8.500 combattants du centre du Mali, pour tenter d’endiguer le “cycle infernal” de violences qui ensanglante la région et menace la stabilité du pays, a constaté un correspondant de l’AFP. Continuer à lire … « Centre du Mali : le Premier ministre lance une opération de désarmement volontaire »

Mali/Bangladesh – 110 police men leave for Mali

13/10/2019 – A 110 member contingent of Bangladesh Police left Dhaka in the early hour today by a chartered aircraft, to join a UN peacekeeping mission in Mali.

Additional Inspector General of Police Biswas Afzal Hossain and Deputy Inspector General of Police SM Ruhul Amin saw them off at Hazrat Shahjalal International Airport in Dhaka, said a press release.

The Bangladeshi peacekeepers in Mali have been earning fame in restoring of peace and undertaking rehabilitation process in the war-torn since 2013, according to the press release.

The Daily Star

Sahel-Elite | File photo of police standing on security duty in Bangladesh

Niger / Insécurité : 3 civils blessés par balle dans une attaque à Sebangou (Téra, Tillabéry)

11/10/2019 – Des individus armés ont fait irruption, dans la nuit du mercredi 9 au jeudi 10 octobre,  à Sebangou dans la commune de Kokourou (département de Téra, Région de Tillabéry). Ils ont tiré des coups de feu, blessant gravement deux (2) civils, des commerçants, et légèrement une troisième victime. Selon des sources locales, les assaillants qui étaient au nombre de trois (3), seraient venus à bord de deux (2) motos. Ils ont été auparavant aperçus, en plus grand nombre,  vers la localité de Tida, dans la commune de Mehana, circulant cette fois, à bord de cinq (5) motos, et terrorisant à l’occasion les populations civiles qu’ils rencontraient sur leur chemin. Continuer à lire … « Niger / Insécurité : 3 civils blessés par balle dans une attaque à Sebangou (Téra, Tillabéry) »