Groupes armés du nord Mali: Comment loger les ex-combattants

2018/09/10 – Les combattants des groupes armés du nord peuvent à présent être cantonnés sur 8 sites auxquels s’ajoutent deux autres plus au centre du pays. Ces camps sont censés accueillir plus de 30 000 jeunes dont des milliers de jeunes filles recensés par les groupes armés signataires de l’Accord d’Alger pour la paix et la réconciliation.

Pour l’application effective du processus de Désarmement, Démobilisation et Réinsertion(DDR), la date butoir du 15 octobre a été fixée.
Le porte-parole du gouvernement, le ministre Amadou Koïta, a expliqué le 7 octobre que l’ensemble des sites sont prêts à accueillir les ex-combattants. Continuer à lire … « Groupes armés du nord Mali: Comment loger les ex-combattants »

Communiqué du Gouvernement du Mali

2018/06/26 – Le gouvernement porte à la connaissance de la communauté nationale et internationale que, malgré le déploiement des missions de patrouille dans le centre du pays, dans la matinée du 23 juin 2018, un accrochage violent a opposé des communautés du village de Komaga, commune de Femaya, cercle de Djenné. Continuer à lire … « Communiqué du Gouvernement du Mali »

Mali – Démarrage prochain du DDR : Le risque d’une recrudescence du trafic et vols d’armes au nord

2018/05/11 – Après le démarrage très salué du Mécanisme opérationnel de coordination (Moc) dans la région de Kidal où, des éléments de l’armée nationale patrouillent aux côtés de ceux de la CMA et de la plateforme, les yeux sont désormais rivés vers le processus de Démobilisation, Désarmement et Réinsertion (DDR). Une étape jugée propice au commerce et trafic d’armes.
Le DDR constitue l’étape la plus importante dans la sécurisation et la stabilisation du pays. Du coup, elle est très attendue par les Maliens, surtout les groupes armés et le gouvernement. Continuer à lire … « Mali – Démarrage prochain du DDR : Le risque d’une recrudescence du trafic et vols d’armes au nord »

Mali – Désarment des groupes rebelles : Un calendrier obscur et incompréhensible (Opinion)

2018/05/05 – Les élus de nations ont adopté le lundi 23 avril, la déclaration du politique générale (DPG) du premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga. C’était à la faveur de la séance plénière du lundi 23 avril dans la salle Modibo Keita, sous l’égide du président de l’Assemblée Nationale, Issaka Sidibé. Pour la circonstance, le premier ministre a promis de désarmer les groupes rebelles sans donner aucun délai. Continuer à lire … « Mali – Désarment des groupes rebelles : Un calendrier obscur et incompréhensible (Opinion) »

Mali – Nouveau chronogramme dans la mise en œuvre de l’accord : Le cantonnement des groupes armés prévu avant le 25 août 2018.Les Mouvements signataires participeront à la sécurisation des opérations électorales

2018/03/29 – Plus deux ans après sa signature, l’accord pour la paix et la réconciliation nationale issue du processus d’Alger n’avance pas. Aucun de ces chronogrammes n’a été appliqué à la lettre par les parties signataires de l’accord. Pour preuve, à l’issue de la 23ème session ordinaire du Comité de suivi de l’Accord pour la paix et la réconciliation (CSA) tenue le mardi 16 janvier 2018 au Centre régional de l’énergie solaire (CRES) de Badalabougou, un nouveau chronogramme avait été établi par les parties et qui prévoyait l’installation du Mécanisme opérationnel de Coordination (MOC) de Tombouctou et de Kidal du 20 janvier au 15 mars 2018. Mais rien n’y fit. La 24ème session ordinaire du comité de suivi de l’accord (CSA) reportée à deux reprises peine à se tenir. Les parties ont signé un nouveau chronogramme le 22 mars 2018. Cette nouvelle feuille de route qui s’étend jusqu’à 2019 prévoie le cantonnement des groupes armés du 25 avril au 25 août 2018. Ce chronogramme précise également la sécurisation des opérations électorales par les mouvements signataires de l’accord. Continuer à lire … « Mali – Nouveau chronogramme dans la mise en œuvre de l’accord : Le cantonnement des groupes armés prévu avant le 25 août 2018.Les Mouvements signataires participeront à la sécurisation des opérations électorales »

Mali – Interview: le programme national de désarmement, démobilisation et réinsertion

2018/01/22 – 2015 et parachevé le 20 juin 2015 fait du Programme national de Désarmement, Démobilisation et Réinsertion (DDR), un pilier incontournable du processus de stabilisation du pays, dans la mesure où il permettra de désarmer, de démobiliser et d’apporter un appui à la réinsertion des ex-combattants dans leurs communautés respectives. Toutes les parties belligérantes ont exprimé leur ferme volonté politique de s’engager dans sa mise en œuvre. Le Conseil des ministres du 29 décembre 2015 a adopté les décrets portant création, organisation et modalités de fonctionnement de la Commission Nationale de Désarmement-, démobilisation, Réinsertion (CNDDR) et de la Commission d’Inté- gration, les deux structures chargées de la mise en œuvre de ce programme qui contribuera à renforcer la sécurité et favoriser le retour de la paix et de la stabilité au Mali. Continuer à lire … « Mali – Interview: le programme national de désarmement, démobilisation et réinsertion »

Mali – Processus d’intégration et de réintégration des combattants membres des groupes armés signataires de l’Accord : Des progrès notables et salutaires enregistrés

2018/01/19 – Malgré les avancées constatées et saluées par les partenaires, des efforts supplémentaires sont nécessaires à l’aboutissement du processus

De la réussite du Programme désarmement, démobilisation et réintégration (DDR) dépendront les chances de succès de l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger. Signé le 25 mai et achevé le 20 juin 2015 à Bamako sous l’égide de la communauté internationale, ce pacte qui définit la refonte des Forces armées et de sécurité maliennes et les conditions de leur redéploiement dans les régions du Nord du Mali, a enregistré déjà des progrès non négligeables, notamment dans ces volets cantonnement, intégration et réinsertion des combattants à désarmer, et législatifs et règlementaires. Même si certains groupes armés signataires de ce contrat social rechignent ces avancées, en demandant des supposées garanties certifiant, selon eux, qu’ils seront bien intégrés dans l’armée ou les autres corps après avoir rendu les armes. Continuer à lire … « Mali – Processus d’intégration et de réintégration des combattants membres des groupes armés signataires de l’Accord : Des progrès notables et salutaires enregistrés »