Niger : pouvoir et opposition décident de renouer le dialogue pour réviser la loi électorale

2018/08/10 – Après une longue période de crise, opposition et pouvoir au Niger ont décidé vendredi de s’entendre sur une révision du code électoral, principale pomme de discorde entre ces principaux acteurs de la classe politique, a-t-on appris samedi de source officielle à Niamey.Depuis 2016, les travaux du Comité national du dialogue national (CNDP), un cadre pour le règlement des litiges politiques, étaient boycottés par l’opposition qui protestait contre certaines modifications de la loi électorale sans consensus politique, notamment la composition de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) et certaines dispositions sur les conditions d’éligibilité. Continuer à lire … « Niger : pouvoir et opposition décident de renouer le dialogue pour réviser la loi électorale »

Burkina Faso : le fichier électoral actuel ne reflète pas l’état de la population, selon la CENI

2018/09/26 – Le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Newton Ahmed Barry, a déclaré mardi à Ouagadougou que « le fichier électoral (actuel) ne reflète pas l’état de la population » au Burkina Faso, justifiant le choix d’une nouvelle méthode d’enrôlement des électeurs.  Continuer à lire … « Burkina Faso : le fichier électoral actuel ne reflète pas l’état de la population, selon la CENI »

Burkina Faso – Référendum constitutionnel : le gouvernement invalide la date du 24 mars 2019

2018/08/29 – Le gouvernement burkinabè a indiqué que la date du référendum portant sur l’adoption de la nouvelle Constitution, «n’est pas officiellement arrêtée», infirmant une information de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) qui tablait pour le 24 mars 2019. Continuer à lire … « Burkina Faso – Référendum constitutionnel : le gouvernement invalide la date du 24 mars 2019 »

Mali – Second tour de la présidentielle : Les Missions d’observation électorale de L’UA et de la CEDEAO saluent la bonne tenue du scrutin

2018/08/15 – Avant la production d’ un rapport exhaustif assorti de recommandations en vue de l’amélioration du cadre légal et institutionnel devant assurer à l’avenir un processus plus apaisé et plus consolidé au Mali, le chef de la Mission d’observation électorale de l’Union africaine (UA), Thomas Yayi Boni, ancien président du Bénin et celui de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), Kadré Désiré Ouédraogo, ancien Premier ministre du Burkina Faso, ont conjointement animé, lundi dernier, une conférence de presse pour présenter leurs conclusions préliminaires sur le déroulement du scrutin du second tour de l’élection présidentielle. Continuer à lire … « Mali – Second tour de la présidentielle : Les Missions d’observation électorale de L’UA et de la CEDEAO saluent la bonne tenue du scrutin »

Mali – Amadou Ba, président de la CENI : «Le gouvernement nous donne 5,7 Milliards pour superviser les élections générales »

2018/06/05 – A environ deux mois de la présidentielle, le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Amadou Ba, nous a accordé une interview dans laquelle il rappelle les missions de sa structure, ses rapports avec les autres acteurs du processus électoral, le budget de la CENI pour les échéances électorales à venir. Continuer à lire … « Mali – Amadou Ba, président de la CENI : «Le gouvernement nous donne 5,7 Milliards pour superviser les élections générales » »

Mali – Organisation de la présidentielle : L’administration territoriale fait le point

2018/05/21 – Le secrétaire général du ministère de l’Administration territoriale et de la décentralisation, Baba Hamane Maïga, a animé le jeudi 17 mai dernier, une conférence de presse. Objectif ? Faire le point sur les préparatifs de l’élection présidentielle qui aura lieu au mois de juillet prochain. Continuer à lire … « Mali – Organisation de la présidentielle : L’administration territoriale fait le point »

Mali – 16 milliards mobilisés au nom des élections (Opinion)

2018/05/01- Pendant que l’opinion et les hautes autorités s’arrachent les cheveux d’angoisse devant l’équation financière de l’élection présidentielle, une mission expresse d’Etat s’est rendue aux Émirats Arabes Unis pour tenter de décanter la situation. Il s’agissait de contribuer à combler le grand gap de financement que risque de créer la réticence de l’extérieur à contribuer à hauteur de souhait aux efforts de la guerre électorale. La mission, à en croire nos sources, n’est pas revenue bredouille. Continuer à lire … « Mali – 16 milliards mobilisés au nom des élections (Opinion) »