Burkina Faso: Islamic State and al-Qaeda’s New Sanctuary

by Giorgio Cafiero and Daniel Wagner

For many years, violent extremists have exploited the impoverished and lawless Sahel region of Africa. Salafist-jihadist militias have frequently transited through the region’s porous borders, easily taking advantage of local grievances to establish a presence in countries such as Mali and Niger. Consequently, there have been countless terrorist attacks throughout West Africa, including a high-profile attack by al-Qaeda’s North Africa branch against the Ivory Coast’s Grand Bassam in 2016. Continuer à lire … « Burkina Faso: Islamic State and al-Qaeda’s New Sanctuary »

Burkina Faso: plus de 140 présumés terroristes recherchés

2018/06/20 – Au total 146 individus présumés terroristes, dont Dicko Abdoul Salam alias Djafar, le leader du groupe djihadiste Ansaroul Islam qui sème la terreur dans le nord du Burkina Faso, sont activement recherchés, ont annoncé mardi les autorités burkinabè.
« Prière à toute personne qui les connaîtrait ou détiendrait des informations permettant d’appréhender ces présumés terroristes de bien vouloir prendre attache avec les services de sécurités », a indiqué le gouvernement dans un communiqué. Continuer à lire … « Burkina Faso: plus de 140 présumés terroristes recherchés »

La radicalisation et l’extrémisme violent dans le Sahel : Faut-il blâmer les religions ? #G5Sahel #Burkina #Mali

2018/05/02 – La deuxième réunion des ministres en charge des affaires religieuses et de culte des pays du G5 Sahel, tenue à Ouagadougou du 26 au 27 avril, a invité encore au débat une question délicate mais cruciale : quel rôle le fait religieux joue-t-il dans la radicalisation et l’extrémisme violent au Burkina Faso et dans la région du Sahel ouest-africain en général ? Si la religion peut être à l’origine de conflit, de division, et hélas de violence extrémiste, fratricide, mais peut aussi inspirer des efforts louables de réconciliation et de promotion de la paix dans le monde, quelles implications cela a-t-il pour les leaders religieux et politiques et pour le simple croyant ? Pour avoir réfléchi et écrit plus longuement ailleurs sur la question, je souhaiterais proposer ici quelques éléments pour contribuer à enrichir le débat. Continuer à lire … « La radicalisation et l’extrémisme violent dans le Sahel : Faut-il blâmer les religions ? #G5Sahel #Burkina #Mali »

Burkina Faso: jihadist target since 2015

2018/03/02 – Burkina Faso has faced an insurgency involving various jihadist groups since 2015, with brazen attacks in its capital Ouagadougou and the northern desert region of the country.

On Friday, gunmen launched an attack on the French embassy and the country’s military HQ that left dozens of dead or injured. Continuer à lire … « Burkina Faso: jihadist target since 2015 »

U.S. sanctions Burkina Faso-based group over terrorism threat #Mali

2018/02/21 – The United States has imposed sanctions on Burkina Faso-based Ansarul Islam, calling the militant group a terrorism threat after a string of attacks near the African country’s northern border with Mali, the U.S. State Department said in a statement on Tuesday.The designation aims to deprive the group of resources by blocking any assets Ansarul Islam may have under U.S. jurisdiction and prohibiting any Americans from entering in any transactions with the group.

Source: Reuters

Mali/Burkina : State Department designates Burkinabe jihadist group Ansaroul Islam

2018/02/21 – The State Department added the Burkinabe jihadist group Ansaroul Islam, which is tied to al Qaeda’s network in Mali, to the US government’s list of specially designated global terrorist organizations today. State noted that Ansaroul Islam has “launched numerous attacks in northern Burkina Faso near the border with Mali.” While State’s announcement did not mention it, Ansaroul Islam is closely associated with al Qaeda’s network in Mali. Continuer à lire … « Mali/Burkina : State Department designates Burkinabe jihadist group Ansaroul Islam »

Burkina /Sécurité : 2017:«une année particulièrement difficile» pour Simon Compaoré

09/01/18 – Le ministre d’Etat en charge de la sécurité, Simon Compaoré a dressé ce lundi 8 janvier 2018 à Ouagadougou le bilan des activités menées au cours de l’année 2017 au sein de son ministère. Tous les sujets ont été abordés : de la lutte contre le terrorisme au renforcement des capacités des forces de sécurité en passant par les réformes envisagées pour garantir davantage la sécurité des personnes et des biens.  Continuer à lire … « Burkina /Sécurité : 2017:«une année particulièrement difficile» pour Simon Compaoré »