Mali – Gao : Attaque contre le check point des Forces Armées Maliennes (FAMA) à Afou, (Ansongo)

Gao (29/10/2017) – Selon des habitants locaux, vers 04 :30 heures du matin, des individus non identifiés, armés et sur moto, on attaqué le check point de l’Armée malienne à Afou, dans le Cercle d’Ansongo, au Nord du Mali.

Des témoins sur place pour Sahel-Elite, constatent que « les tirs ont été nourris » de la part des assaillants, et « qu’ils ont réussi à franchir le mur du check point des FAMA et voler 02 motos », assûrent.

En partant, ces individus ont tiré contre les militaires du poste sur la route de Ménaka.  L’échange de coups de tirs s’est maintenu pendant plus de 45 minutes. Malgré l’intensité de l’attaque, on n’a pas à déplorer ni de victimes ni de dégâts matériaux.

Sahel-Elite

Mali – Le Collectif de Soutien aux Otages Maliens demande au Gouvernement Malien de mettre la lumière sur les circonstances de la mort des 11 otages Maliens et présente ses condoléances aux familles

Sahel-Elite – Le Président du Collectif de Soutien aux Otages Maliens, Oumar Cissé, vient de manifester publiquement « les condoléances les plus attristés aux familles des militaires maliens qui ont péri ce jeudi passé dans des circonstances pas encore éclairées ».

Ce vendredi dernier, l’apparition d’un communiqué du JNIM sur son site annonçait la mort des 11 otages retenus depuis 2016 et de trois de ses mouyahidines « pendant le raid aérien de Barkhane » dans la zone où malheureusement ils se trouvaient. A partir de ce moment là, l’espoir d’une médiation pour leur libération a disparu brusquement pour leurs familles.

Suite aux actions menées aux cotés de ces familles depuis de longs mois, qui avaient même réussi ces derniers jours l’engagement du président du Haut Conseil Islamique du Mali (HCI) Mahmoud Dicko, le Collectif demande au Gouvernement malien de « mettre la lumière sur les circonstances de cette fatale tragédie ».

Sahel- Elite

Mali – Terrorist attack on a MINUSMA convoy (26 October 2017)

France condemns yesterday’s terrorist attack on a logistical convoy of the United Nations Multidimensional Integrated Stabilization Mission in Mali (MINUSMA) between Tassalit and Aguelhok. Three Chadian peacekeepers were killed and two others were injured during this attack. Continuer à lire … « Mali – Terrorist attack on a MINUSMA convoy (26 October 2017) »

Mali : Le Cameroun déploie 1.400 casques bleus à l’étranger

YAOUNDE, 24/10/2017 – Environ 1.400 casques bleus camerounais participent en ce moment à des missions de maintien de la paix menées par les Nations Unies dans plusieurs pays étrangers, principalement en République centrafricaine (RCA), a révélé mardi à Yaoundé le ministre des Relations extérieures, Lejeune Mbella Mbella.

Selon le ministre, pour un effectif global d’environ 1.400 membres des forces de défense et de sécurité nationales (militaires, gendarmes et policiers), le Cameroun fournit des contingents aux forces onusiennes déployées dans le cadre des efforts visant à la résolution des crises qui affectent notamment la RCA, le Mali, la République démocratique du Congo (RDC), Haïti.

La priorité est surtout accordée à la RCA, pays voisin, où un contingent de 1.200 hommes et femmes, l’un des plus importants, est mis à disposition pour le compte de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en Centrafrique (MINUSCA), une force de 12.000 soldats déployée depuis septembre 2014, a précisé à Xinhua un responsable du ministère de la Défense. Continuer à lire … « Mali : Le Cameroun déploie 1.400 casques bleus à l’étranger »

Mali – Attaque terroriste contre les FAMA dans le Cercle de Niafunké : le bilan s’alourdit à 9 morts

Bamako (25/10/2017) – Au moins 9 personnes on été tuées et plus d’une vingtaine de camions SATOM on été incendiés dans l’attaque perpétrée contre les Forces Armées maliennes à Soumpi, à 20 Km de Niafunké. Des sources locales confirment à Sahel-Elite que les corps des 9 victimes sont à l’hopital de Niafunké.

Dans un premier moment, le Ministère Malien des Forces Armées informait sur son site d’information que le bilan de cette dernière attaque était de 02 soldats morts, 01 blessé et la perte de 02 ou 03 véhicules. Malheureusement, le bilan s’alourdit et on ne peut confirmer le nombre exact de blessés.

Malgré la présence militaire malienne et occidentale dans le Nord du pays, des zones entières échappent encore à leur contrôle. Face à la dégradation dans le centre du Mali, le projet de force conjointe du G5 sera lancé en Novembre avec le soutien de la France.

Sahel-Elite

Mali – Attaque contre un véhicule des FAMA, près de Tenenkou (Mopti)

Bamako (24/10/2017) – D’après des sources locales, un véhicule des Forces Armées Maliennes (FAMA) à été le cible d’une attaque à l’engin explosif vers 09 heures du matin à 11 Km de Ténenkou.

La même source à confirmé à Sahel-Elite le bilan de trois blessés légers qui ont donc été évacués sur le camp militaire de la ville pour des soins.

Sahel-Elite

 

 

Mali – Mahmoud Dicko,président du Haut Conseil Islamique (HCI), confirme son engagement pour la libération des otages Maliens

Bamako (23/10/2017) – Suite à l’interpellation du Collectif de Soutien aux Otages Maliens, le président du Haut Conseil Islamique du Mali (HCI), Mahmoud Dicko vient de confirmer son soutien pour la libération des militaires maliens qui restent toujours en captivité.

D’après les propos recueillis par Sahel-Elite, Mahmoud Dicko assûre « sa disponibilité pour la bonne cause » et affirme que son institution « ne ménagera aucun effort pour que ces hommes puissent regagner leurs familles».

Après la publication et diffusion par le groupe Nusrat Al-Islam wal Muslimeen (JNIM) d’une vidéo avec les images des otages capturés au Mali entre les mois de juillet 2016 et mars 2017, le Collectif de Soutien aux otages redouble ses efforts pour leur libération.

Oumar Cissé, président du Collectif, considère les propos du HCI de « très importants car depuis la chute des trois Régions du Nord en 2012, le Haut Conseil Islamique avait fait un bon office auprès des groupes armés en facilitant la libération de plus de 60 militaires en captivité ». « Même si certains maliens le soupçonne de se réjouir de la revendication des fondamentalistes, ajoute Cissé, Mahmoud Dicko a toujours fait preuve de neutralité et s’oppose à tout recours à la violence », conclut.

Au cours de cette semaine, les deux parties vont se rencontrer à Bamako pour discuter du sort des militaires retenus par les groupes djihadistes.

Sahel-Elite