Nouvelles violences dans le centre du Mali, au moins 13 civils tués en une semaine

2018/11/12 – Au moins 13 civils ont été tués dans le centre du Mali depuis le 5 décembre, a appris lundi l’AFP auprès d’un élu et d’un responsable administratif de cette région particulièrement instable où sévissent des islamistes et où s’affrontent des groupes d’autodéfense de différentes communautés. Continuer à lire … « Nouvelles violences dans le centre du Mali, au moins 13 civils tués en une semaine »

Mali – Les travailleurs de l’Assemblée nationale en grève les 12, 13 et 14 décembre

2018/11/12 – Dans un préavis de grève en date du 27 novembre 2018 déposé sur la table du président de l’Assemblée nationale, le comité syndical de l’hémicycle dirigé par Ibrahim Mahamane Touré exige l’adoption de la proposition de loi N° 18/37-5L portant statut du personnel parlementaire. Pour la satisfaction de leurs doléances, le comité syndical prévoit une grève de 72 heures du 12 au 14 décembre 2018. A cet effet, dans une correspondance en date du 07 décembre 2018, la section syndicale des institutions de la République (SSIR), a décidé d’apporter son soutien aux travailleurs de l’Assemblée nationale. Continuer à lire … « Mali – Les travailleurs de l’Assemblée nationale en grève les 12, 13 et 14 décembre »

Mali: Dangerous Upsurge in Abuse by Ethnic Militias

2018/07/12 – Ethnic militias have killed over 200 civilians and burned dozens of villages in communal violence in central Mali during 2018, Human Rights Watch said in a report released today. Most victims have been ethnic Peuhl villagers targeted by Dogon and Bambara “self-defense groups” for their alleged support of Islamist armed groups linked to Al-Qaeda. Continuer à lire … « Mali: Dangerous Upsurge in Abuse by Ethnic Militias »

Priorité sur l’Afrique dans l’agenda du Conseil de sécurité sous la présidence de la Côte d’Ivoire en décembre #Sahel

2018/04/12 – L’Afrique occupe une place prioritaire dans l’agenda du Conseil de sécurité de l’ONU en décembre, tandis que la Côte d’Ivoire occupe la présidence du conseil ce mois-ci.Il y aura un débat mercredi parmi les membres du Conseil de sécurité sur la reconstruction d’après-guerre, qui réunira le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres et le président de la Commision de l’Union africaine Moussa Faki, a annoncé l’ambassadeur de Côte d’Ivoire à l’ONU, Leon Adom. Continuer à lire … « Priorité sur l’Afrique dans l’agenda du Conseil de sécurité sous la présidence de la Côte d’Ivoire en décembre #Sahel »

Mali / Gao: le Premier ministre Soumeylou Boubeye Maïga en visite dans la cité des Askia pour évaluer la situation sécuritaire et soutenir la cohésion sociale

2018/02/12 – Le Premier ministre, Chef du Gouvernement est arrivé ce dimanche matin à Gao, accompagné des ministres en charge de l’Administration Territoriale et de la Sécurité M. Mohamed Ag Erlaf et le Général de Division Salif Traore. Continuer à lire … « Mali / Gao: le Premier ministre Soumeylou Boubeye Maïga en visite dans la cité des Askia pour évaluer la situation sécuritaire et soutenir la cohésion sociale »

Mali – Communiqué du Comité Directeur de la Coordination des Mouvements de l’Azawad (CMA) #MINUSMA

La CMA découvre avec surprise sur les réseaux sociaux, une correspondance adressée à Monsieur Elghabass AG INTALLA Président en exercice de la CMA – désigné ici comme Secrétaire Général de la CMA – émise par le Commander Force de la Minusma, dans laquelle il lui fait reproches de la violation manifeste du consensus qui avait prévalu en 2017 pour l’intégration des combattants des GANS dans le bataillon MOC de GAO !Partant du principe de la réciprocité, la CMA se réserve le droit de réponse dans les mêmes normes de procédures sciemment appliquées tout en se défendant de toute controverse improductive.

1. Faut-il rappeler au Commander Force de la MINUSMA et à toutes autres parties prenantes pour la mise en œuvre de l’accord la nécessité de bien vouloir distinguer entre les principes consensuels retenus d’une part ; et les impératifs de leurs d’applications d’autres parts.

2. La CMA reste strictement attaché à l’Accord pour la Paix et la réconciliation issu du processus d’Alger, se réfère à ses annexes et mécanismes, au Pacte de Paix et en particulier à la note explicative tenant lieu d’instructions aux équipes chargées du screnning des bataillons MOC de Gao, Tombouctou et Kidal qui fait référence dans son paragraphe 2 à « l’inclusivité en fonction des réalités locales ».

3. La CMA refuse d’endosser la responsabilité de faits accomplis alors que le principe et le cadre du partage consensuel de responsabilité est justement mis en place au sein des collèges et structures multipartites pour éviter toutes décisions unilatérales. Nos représentants au sein de la CTS bénéficient de toute notre confiance en concertation et sauront être à hauteur de responsabilités qui nous engagent.

4. La CMA ne saurait cautionner les errements d’une ou des parties quant aux prises de décisions contraignantes et palliatives, porteuses en leur sein de germes de dissensions quelles que soient la partie ou les parties qui les ont émises ;

5. Elle s’obstine à dénoncer les sempiternelles accusations de « violations manifestes du consensus» devenues une sorte d’exercice de pression lorsqu’elle ne demande qu’une application rigoureuse des principes et/ou procédures arrêtés initialement d’un commun accord.

6. La CMA n’a eu cesse de se battre pour la prise en charge des combattants issus de différents mouvements en attendant leur intégration ou démobilisation sans aucun résultat malgré la précarité de leurs situations respectives. Il est presque facétieux que la Minusma en fasse cas uniquement cette fois-ci.

7. Enfin, elle réitère son attachement à la primauté et aux préséances de la concertation constructive au détriment de celui de la polémique stérile et de rejet de responsabilité.

Fait à Kidal le 2 Décembre 2018

Le Porte-Parole
Eouari Ibrahim AG EOUEGH

Image: Lettre du Général de corps d’armée Dennis Gyllensporre, Commandant en Force de la MINUSMA

Mali – Marche populaire du 08 décembre de l’Opposition: Le CDR de Ras Bath se retire

2018/02/12 – Le Collectif pour la Défense de la République (CDR) du tristement célèbre chroniqueur et activiste de Ras Bath est en désamour total avec l’URD de l’Honorable Soumaïla Cissé. C’est ce qui ressort du retrait annoncé de ce mouvement politique de la marche patriotique annoncée par le Front de Sauvegarde de la démocratie (FSD), dirigé par Soumaïla Cissé, la Coalition des Forces Patriotiques (COFOP), dirigée par Moussa Sinko Coulibaly et de l’ADEMA Association de Mme Sy Kadiatou Sow. Motif évoqué par le CDR : vote par les Députés de l’opposition de la loi prorogeant le mandat des Députés à l’Assemblée Nationale. Continuer à lire … « Mali – Marche populaire du 08 décembre de l’Opposition: Le CDR de Ras Bath se retire »