Niger – La croissance économique du Niger s’accélère en dépit des risques sécuritaires, selon le représentant résident du FMI

2018/08/12 – Le représentant résident du fonds monétaire international (FMI) au Niger M. Mehmet Cangul a présenté, le jeudi 29 novembre 2018 dans la salle de conférence de la direction générale du trésor et de la comptabilité publique, les résultats d’un rapport intitulé ‘’l’Afrique et le Niger : les tendances économiques’’ en présence du ministre des finances M Massoudou Hassoumi, du Ministre délégué au budget Ahmat Jidoud et de plusieurs invités.
Ce rapport de 15 pages commence par une analyse des tendances économiques régionales mettant en exergue le cas du Niger dans la sous-région.
‘’La situation Niger devrait connaitre un optimisme encore plus élevé que d’autres pays riches en pétrole grâce à la mise en chantier des grands projets d’investissement et des politiques et réformes ambitieuses pilotées par le ministère des finances’’ a indiqué M. Mehmet Cangul.
Il a, par ailleurs, noté une tendance à la réduction du déficit budgétaire pour le Niger avant de préciser que le rapport relève un durcissement des conditions financières avec une hausse des écarts de taux d’intérêts des sorties de capitaux.
En ce qui concerne la croissance, le représentant résident du FMI au Niger souligne que le Niger se compare très positivement par rapport aux autres pays de l’Afrique subsaharienne. On remarque que la croissance économique du Niger s’accélère d’année en année avec un taux de croissance de 4,8% en 2017 ; 5,2% en 2018.
Il existe cependant des risques issus de l’escalade des tensions commerciales entre les Etats Unis et la Chine mais qui ne vont pas affecter considérablement le Niger. Le risque majeur pour le Niger est surtout lié à la sécurité. C’est la raison pour laquelle dans le budget du Niger, un montant important est affecté à la sécurité et au développement rural.
Le risque d’endettement du Niger reste dans la situation positive indique le rapport même s’il y’a une tendance à la hausse à partir de 2013 avant de se stabiliser en 2016.
Selon M. Mehmet Cangul, le Niger se comporte bien en terme de dette publique et de déficit budgétaire et que l’ajustement budgétaire du Niger est remarquable avec des investissements étrangers directs et la naissance des entreprises locales tout aussi dynamiques.

ANP / Sahel-Elite Photo : Conseil d’administration du FMI © Autre presse par DR  

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s