Le Niger et le Tchad engagent le processus de matérialisation de leur frontière commune

2018/01/12 – Des experts nigériens et tchadiens sont en conclave depuis lundi à Niamey, sous le haut patronage du ministre nigérien de l’Intérieur, de la Sécurité publique, de la Décentralisation et des Affaires coutumières et religieuses, Mohamed Bazoum, pour franchir une première étape du processus de matérialisation de la frontière commune des deux pays, héritée de la colonisation.Aux termes de trois jours de travaux de cette première session de la Commission mixte paritaire créée à cet effet, les experts des deux pays sont parvenus à mettre en place un système de recherche documentaire pour alimenter la base documentaire de la commission à travers les échanges des informations collectées.

Pour le secrétaire permanent de la Commission nigérienne des Frontières, Hamadou Mounkaila, il s’agit d’une étape importante dans cette démarche de matérialisation des frontières Niger-Tchad. Il a réaffirmé l’engagement de son institution pour la mise en oeuvre effective des conclusions de la rencontre de Niamey.

Le responsable de la délégation tchadienne, Bakit Youssouf, a pour sa part demandé à tous les membres d’avoir à l’esprit que les travaux de la commission mixte paritaire continueront jusqu’à ce que l’objectif global qui leur a été assigné soit atteint.

Les prochaines étapes du processus porteront notamment sur les recherches documentaires unilatérales dans les dépôts d’archives des deux pays, selon le secrétaire permanent de la Commission nigérienne des Frontières,

Ces recherches vont s’étendre aux archives des ex-divisions coloniales (Afrique occidentale française et Afrique équatoriale française) et au besoin se poursuivront dans les différentes archives en France, afin de trouver la configuration des deux Etats issue du processus colonial français, a-t-il fait savoir.

Le Niger et le Tchad partagent une frontière longue de plusieurs centaines de kilomètres, avec d’une part et de l’autre des populations appartenant à la même culture et parlant les mêmes langues.

En outre, les deux pays partagent un bien commun qu’est le Lac Tchad sur une partie de leur frontière commune.

Xinhua / Sahel-Elite

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s