Mali – Échanges du premier ministre avec les partis politiques : Pourquoi Soumaila Cissé a refusé de rencontrer Soumeylou Boubeye Maiga

2018/12/11 – Le chef de file l’Opposition, non moins président de l’Union pour la République et la Démocratie (URD), Soumaila Cissé a donné un avis défavorable à la demande du Premier ministre Soumeylou Boubeye Maiga qui a souhaité le rencontrer pour échanger sur les actions du gouvernement en cours et sur les réformes politiques et institutionnelles envisagées. Plusieurs raisons expliquent le refus du député de Niafunké.

Dans sa démarche pour écouter les partis politiques sur les nouvelles réformes politiques et institutionnelles, si le Premier ministre a rencontré plusieurs partis et organisations politiques, il a été boudé par le président de l’URD, Soumaila Cissé. Le refus  du chef de file de l’Opposition et de ses amis s’explique par plusieurs raisons.

Dans sa réponse à la lettre du Premier ministre, l’Honorable Soumaila Cissé a laissé entendre que le Mali est caractérisé par plusieurs problèmes dont la contestation des résultats de l’élection présidentielle tels que proclamés par la Cour constitutionnelle et le refus de la fraude comme mode d’accession ou de conservation du pouvoir ; la dégradation de la situation sécuritaire ; la montée du mécontentement  social par la multiplication des grèves dans plusieurs secteurs ; les tensions de trésorerie ; l’ébullition politique provoquée  par le projet de  découpage administratif du gouvernement ; le retard dans l’application de l’Accord pour la paix et la réconciliation ; « le volt –face » de la Cour constitutionnelle au sujet de la prorogation du mandat des députés.

Pour le président du parti de la poignée de mains, la situation du pays se détériore de semaine en semaine. « Seul un Etat dirigé par un président légitime et reconnu par tous les Maliens peut prendre charge les questions brulantes auxquelles la nation est confrontée et les gérer conforment à l’intérêt général », écrit-il comme pour qualifier IBK de président illégal.

L’URD ne participera pas aux concertations

Soumaila Cissé ne mâche pas ses mots et crache la vérité au Premier ministre. « Les concertations régionales sur votre projet de redécoupage administratif sont une fuite en avant », dit Soumaïla. A ses dires, ces concertations sont improvisées et sèment les germes de la division, des tensions et des conflits entre les communautés. « Nous n’y participerons pas », déclare-t-il haut et fort.

Celui que beaucoup appellent Soumi Champion affirme que vu la situation difficile que traverse le Mali, tout dialogue doit être focalisé sur la question de la légitimité des institutions dont le président de la République, insiste- t-il, avant de donner une réponse négative à la demande du Premier ministre : « Par conséquent, mes amis et moi ne saurions donner une suite favorable à votre demande de rencontre dont l’agenda nous parait pour le moins étriqué ».

Le Pays / Sahel-Elite Image utilisée juste à titre d’illustration : Soumaila Cissé, Chef de file de l’Opposition politique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s