Tchad : « La situation du pays est catastrophique », Mahamat Ahmat-Alhabo

2018/02/10 – Le secrétaire général du Parti pour les libertés et la démocratie (PLD), Mahamat Ahmat-Alhabo, a tenu ce samedi 28 septembre une conférence de presse à N’Djamena, a l’occasion des 25 ans du parti. Il a rendu un hommage au premier secrétaire général du parti, Ibni-Oumar Mahamat-Saleh “enlevé chez lui (en 2008), devant sa famille, ses voisins, par les forces de défense et de sécurité tchadiennes et porté disparu depuis lors et probablement assassiné par ses ravisseurs”.

Évoquant les crises sociales, Mahamat Ahmat-Alhabo a expliqué que « rien ou presque rien ne marche aujourd’hui dans le domaine social ». D’après lui, « l’évaluation faite par les partenaires techniques et financiers (PTFs) du système éducatif tchadien au début de ce mois a conclu qu’il est parmi les derniers de la sous-région, en termes de qualité et de gestion ». Il a relevé que « la malgouvernance du pouvoir MPS n’a épargné aucune catégorie sociale. Le récent reportage de Brut réalisé par Charles Villa et Simon Puech a montré comment les enfants tchadiens meurent de faim et de malnutrition dans un pays qui exporte du pétrole depuis 15 ans ».

D’après lui, « la plus grosse catastrophe que subit le peuple tchadien de la part du pouvoir MPS est la question de l’eau et de l’électricité. À N’Djaména, la capitale, pompeusement appelée «vitrine de l’Afrique», beaucoup d’habitants n’ont pas de l’eau potable pour boire, l’électricité n’en parlons pas ». Pour survivre, les habitants de N’Djamena, « abandonnés à eux-mêmes », « courent comme des diables pour chercher n’importe quel boulot et ramener à la maison quelque chose pour faire bouillir la marmite, le soir. »

S’agissant de la Jeunesse, le PLD estime que les autorités ne peuvent prétendre aimer la jeunesse et en même temps lui interdire l’accès aux réseaux sociaux. « L’économie numérique est à l’avant-garde des pays comme le Rwanda ou l’Éthiopie où l’internet haut débit est presque gratuit et disponible partout. »

La situation du pays est « catastrophique dans tous les domaines », estime Alhabo. Selon lui, « après 28 ans de règne du pouvoir MPS, le Tchad est devenu un concentré de vices et un désert de vertus. Sur le plan politique, comme on peut le constater tous les pouvoirs élus baignent dans l’illégitimité totale ». Ainsi, « prétendre jouer au démocrate et bafouer les principes fondamentaux de la démocratie c’est vouloir une chose et son contraire. Si ces questions fondamentales ne sont pas résolues immédiatement, il serait impensable d’organiser des élections au Tchad. »

Le PLD exige du Gouvernement la levée immédiate de l’interdiction des réunions et des manifestations pacifiques, ainsi que le libre accès à l’internet et aux réseaux sociaux.

Alwihda / Sahel-Elite Photo: Le secrétaire général du PLD (au milieu), Mahamat Ahmad Alhabo/Alwihda

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s