Tchad – La réforme des partis politiques contestée

2018/08/30 – La Coordination des partis politiques pour la défense pour la constitution (CPDC) a appelé ce mardi 28 août à « barrer la route à la dérive dictatoriale de la IVème République », selon une déclaration parvenue à Alwihda Info.

La CPDC a « récusé le forum et ses conclusions parce qu’il n’était ni national, ni inclusif ; et il ouvrait la voie à l’instauration au Tchad d’un régime de type monarchique aux antipodes de la démocratie », selon le porte-parole adjoint, Poddi Djimé Bichara.

D’après la coordination, l’ordonnance portant réforme des partis politiques est « prise pour faire le vide autour du MPS qui s’érigera en parti-Etat ».

L’article 67 de l’ordonnance n)20/PR/2018 énonce que les partis politiques déjà constitués à la date de promulgation de la présente ordonnance doivent, dans un délai de 6 mois, se conformer aux nouvelles dispositions encadrant les partis politiques, sous peine de dissolution d’office.

La CPDC estime que l’ordonnance est inacceptable parce qu’elle est hors du champ du droit. La coordination se fonde sur une disposition du Code pénal pour contester l’effet rétroactif de l’ordonnance.

Alwihda / Sahel-Elite

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s