Burkina – Rapport corruption 2017 : La police municipale toujours en tête

2018/07/18 – Le Réseau national de lutte anti-corruption (REN-LAC) a présenté son rapport sur l’état de la corruption au Burkina Faso en 2017, le mardi 17 juillet 2018 à Ouagadougou. Le rapport relève une hausse de la perception de la corruption par rapport à l’année antérieure.

Pour la deuxième année consécutive, la Police municipale occupe la première place des services publics les plus corrompus au Burkina Faso, selon le rapport 2017 sur l’état de la corruption au Burkina Faso. En effet, le Réseau national de lutte anti-corruption (REN-LAC) qui a commandité l’enquête a présenté le document de 129 pages, le mardi 17 juillet 2018 à Ouagadougou. 2000 personnes issues des 13 régions du pays ont été interrogées dans le cadre de l’enquête. Dans le trio de tête, l’on retrouve également les services des douanes et la Direction générale des transports terrestres et maritimes (DGTTM).
«Les résultats indiquent une hausse de la perception de la corruption par rapport à l’année 2016. En effet, sept enquêtés sur dix estiment que la corruption est fréquente, voire très fréquente contre cinq enquêtés sur dix en 2016», a relevé le secrétaire exécutif du REN-LAC, Dr Claude Wetta, faisant remarquer qu’elle avait amorcé une baisse depuis 2015. En outre, il a précisé que seulement 36,6% des répondants pensent que la corruption a régressé en 2017 contre 51,9% en 2016. Le document fait également ressortir que 23,9% des enquêtés ont offert directement une ou des rétributions en 2017 à un agent public en contrepartie de services non soumis à payement contre 16,6% en 2016. «Malgré le discours sur la politique de tolérance zéro de la corruption, les signaux de la gouvernance vertueuse promise par le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, tardent à se faire sentir. En témoignent les soupçons et scandales de corruption qui égratignent les différents services et institutions qui semblent ne pas émouvoir les gouvernants», a regretté Dr Claude Wetta. Soulignant que l’analyse montre qu’il n’y a pas eu d’actions d’envergure de l’exécutif en 2017, le secrétaire exécutif a cependant noté la poursuite du renforcement du dispositif juridique de lutte contre la corruption. Il s’agit notamment de l’adoption de trois décrets d’application de la loi portant réglementation de la commande publique et l’adoption de la loi portant création, organisation et fonctionnement des pôles judiciaires spécialisées dans la répression des infractions économiques et financières et de la criminalité organisée. Afin de venir à bout du phénomène, le rapport a fait quelques recommandations aux acteurs étatiques. Il s’agit entre autres, de la poursuite du renforcement de l’arsenal juridique de prévention et de répression, la systématisation des enquêtes de moralité avant la nomination à des postes de responsabilité, la promotion des valeurs d’intégrité et l’engagement des actions de mise en œuvre des recommandations des enquêtes parlementaires. Aussi, il faut intensifier les sensibilisations à l’endroit de la population, encourager et soutenir les médias dans leurs efforts d’investigation sur la gestion publique mais aussi mettre en place des réseaux de veille et d’alerte sur le cas de corruption sur toute l’étendue du territoire. «L’annulation par le Conseil d’Etat de la décision du Conseil supérieur de la magistrature instituant la commission d’enquête sur les magistrats est un véritable coup de poignard dans le dos de tous ceux qui œuvrent pour l’assainissement du troisième pouvoir», a fait savoir Dr Wetta non sans réitérer son soutien aux membres de la commission d’enquête, du conseil de discipline et des magistrats «intègres».

SidWaya
Sahel-Elite/Image utilisée juste à titre d’illustration

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s