Mali/Kadiolo : La CMDT compte désormais 18 usines avec une capacité annuelle d’égrenage de 620 000 tonnes de coton graine

2018/07/16 – Le Programme de Développement Stratégique de la Filiale Coton (PDSFC) a prévu de produire 800 mille tonnes de coton graine en 2018. Pour assurer le transport et l’égrenage de cette production, la CMDT a entrepris la construction de nouvelles usines dont celle de Kadiolo. Le jeudi 12 juillet 2018 dans le village de Pourou, le président Ibrahim Boubacar Keita a procédé à l’inauguration de l’usine d’égrenage de coton graine de Kadiolo. Pour la circonstance, il était accompagné par une forte délégation dont les membres du gouvernement et les présidents des institutions.
Ont également pris part à cette cérémonie d’inauguration, le gouverneur de la région de Sikasso, le préfet, le sous-préfet et le maire de Kadiolo, les notabilités de la ville de Kadiolo et le village de Pourou ainsi que les populations des deux localités.

La nouvelle infrastructure a une capacité d’égrenage de 45.000 tonnes par campagne. Son coût de réalisation, estimé à 20 milliards de FCFA, a été financé par la CMDT et des banques locales. Elle créera 250 emplois directs et 500 indirects.
La cérémonie d’inauguration de l’usine de Kadiolo a été marquée par deux grands temps, à savoir : les interventions et la coupure du ruban suivi de la visite de l’usine par le président BK tout en assistant à la sortie de la balle de coton de l’usine.
Dans son allocution de bienvenue, le maire de Kadiolo, Mamadou Sylla a toutefois saisi l’occasion pour soumettre quelques doléances de la localité au président Keïta : construction d’un pont-barrage, amélioration du système d’électrification et de santé etc.
Le représentant du monde agricole, Bakary Togola, s’est exprimé au nom des 40 secteurs et des 4 fédérations de cotonculteurs. Il a rappelé les immenses efforts que le président de la République a faits pour le secteur coton. Toutes choses, selon lui, qui ont permis à notre pays d’avoir plus de 728.000 tonnes de coton à la fin de la campagne 2017-2018.
Selon Bakary Togola, cette prouesse a apporté à la CMDT la somme de 200 milliards de F CFA, dont 80 pour la seule Région de Sikasso. Pour terminer, le président de l’Assemblée permanente des chambres d’agriculture du Mali (APCAM) a assuré que le président IBK du soutien des paysans pour l’élection présidentielle du 29 juillet prochain.
Pour sa part, le président du Pool bancaire local, Bréhima Amadou Haïdara, a rendu un vibrant hommage aux cotonculteurs, à la CMDT et aux banques partenaires. Il a, en outre, confié que les banques ont injecté plus de 160 milliards ces dernières années dans le secteur coton qui fait vivre plus de 4 millions de Maliens.
De son côté, le PDG de la CMDT-Holding, le Prof. Baba Berthé, dans son introduction, a fait savoir qu’ « Ici, nous sommes à Pourou, bourgade sénoufo devenue capitale du Mali, réunis ce jour 12 juillet pour évoquer un sujet qui nous éloigne des discours pessimistes véhiculés par certains média plus enclins à réduire la vie sur le continent africain aux actes terroristes, épidémies, inondations et famines. Il s’agit de l’inauguration de l’usine de Kadiolo, événement qui nous donne des raisons d’espérer dans un contexte où le reflexe manichéiste a parfois biaisé le débat en laissant croire que tout peut être noir ou presque ».
En poursuivant son discours, le patron de la CMDT a rappelé que « Depuis plusieurs années, il faut le reconnaître, notre pays est en proie à une crise multidimensionnelle qui a fini, hélas, par occulter ce qui se fait de beau. Il suffit de visiter certaines administrations publiques ou privées ou d’effectuer un voyage à l’Office du Niger ou dans la zone CMDT pour s’en convaincre. Pour être proche de la réalité, il nous faut réapprendre à mettre le bien à côté du mal, nos échecs à côtés de nos réussites, les opérations de construction à côte de celle qui consistent à détruire ou à déconstruire. Et inversement ».
Souvenez-vous, dira-t-il au président IBK, qu’en échos à votre vision de faire de l’agriculture et de l’industrialisation les leviers de notre croissance et au Programme de Développement stratégique de la Filière Coton 2013-2018, vous avez, le 23 août 2015, honoré les populations de Kadiolo en acceptant personnellement de poser la première pierre d’un ouvrage qui se trouve être, « au moment où je parle, la plus belle et la plus moderne des usines d’égrenage d’Afrique ».
Mais cette cérémonie n’était qu’une séquence d’un processus enclenché en 2013. Sans doute, dans le but d’assurer la relance du secteur coton en stagnation depuis le milieu des années 2000, la CMDT avait-elle élaboré un Programme de Développement Stratégique de la filière coton pour la période 2013-2018. Pour répondre à cette question M. Berthé dira que ce programme était articulé autour de deux axes majeurs sur le plan agronomique, notre filière devrait produire à l’horizon 2018 : 800 000 tonnes de coton graine et 3 000 000 de tonnes de céréales.
Pour faire face à la production de coton graine, explique le premier responsable de la Compagnie Malienne pour le Développement des Textiles, le Programme a fait ressortir un besoin de renforcement du parc industriel de la CMDT grâce à un vigoureux programme industriel décliné en trois activités emblématique, à savoir : l’acquisition de véhicules et engins nouveaux ; l’extension du potentiel d’égrenage notamment à travers la construction de deux nouvelles usines à Kadiolo et à Kimparana et à la modernisation des usines de Dioïla, Koumantou et Sikasso ӏӏ et le raccordement au réseau Energie du Mali (EDM) des usines de Kimparana, Karangana, Kignan, Koumantou, Bougouni I et II et Ouéléssébougou.
Notre nouvelle usine de marque LUMMUS (Américaine), souligne le prof. Baba Berthé, pourrait ainsi égrener la totalité de la production de coton graine du secteur de Kadiolo ainsi qu’une partie de celle des secteurs de Sikasso et de Kolondiéba.
A la faveur de l’entrée en service de la nouvelle usine, dira le PDG, la CMDT compte désormais 18 usines avec une capacité annuelle d’égrenage de 620 000 tonnes de coton graine. Malgré ce renforcement de nos capacités d’égrenage, déplore M. Berthé, celles-ci restent insuffisantes au regard de nos ambitions de production de coton dans les cinq prochaines années. C’est pourquoi, il a sollicité le concours de l’Etat pour faciliter et accélérer la construction de nouvelles usines là où le volume de la production le justifie, notamment dans les bassins de production de Kimparana, Bélèko, Kita, Kolondiéba et Yorosso.
Pour conclure son allocution, Prof. Baba Berthé, PDG de la CMDT-Holding dira que devant un ouvrage aussi magnifique, « je ne peux m’empêcher d’en remercier les acteurs ». A vous, d’abord, Monsieur le président de la République, « je voudrais exprimer ma profonde gratitude d’une part, pour la vision féconde de l’agriculture que vous avez incarnée et, d’autre part, votre soutien constant à l’ensemble des acteurs de ce secteur vital pour l’économie de notre pays. Votre présence ici et aujourd’hui en constitue une parfaite illustration». Il a, aussi, adressé ses sincères remerciements à l’ensemble des membres du gouvernement pour l’appui multiforme qu’ils n’ont cessé d’apporter à la CMDT.

Le patron de la CMDT a, par ailleurs, associé à ses remerciements tous ceux qui ont œuvré à la réalisation de cet ouvrage. En particulier, il s’agit : des membres du Pool bancaire local, avec la BDM.SA comme chef de file, pour avoir accepté d’apporter une contribution sous forme de prêt d’un montant de 19,785 milliards de FCFA destinés au financement partiel du programme industriel précédemment évoqué ; des représentants de Geocoton, dans les bureaux ou sur le chantier qui, de par leur diligence, leur professionnalisme et leur rigueur dans le travail, ont réalisé une usine moderne dont nous sommes fiers ; des notables de Pourou pour avoir compris, à travers l’opération de cession de la parcelle de terrain abritant l’usine, que la construction d’un pays requiert de chacun de ses enfants des sacrifices ; des cadres de la CMDT, en particulier de l’équipe du Conseiller Technique Industriel Principal, qui ont su faire preuve de compétence et de patience dans le suivi de l’exécution du projet.
Enfin, il a exprimé sa reconnaissance à l’ensemble du personnel de la CMDT à tous les partenaires qui, en dépit de leurs agendas chargés, ont tenu à partager avec eux cette joyeuse séquence de la vie ascendante de leur société. Ici, M. Berthé a pensé notamment aux fournisseurs d’intrants, promoteurs d’huileries, transporteurs routiers, transitaires et assureurs.
Il ne restait dès lors plus au président de la République que de procéder à la coupure du ruban symbolique et à la visite des installations et à assister, par la même occasion, à la sortie de la première balle de coton. Les prestations des artistes Neba Solo, Mamou Sidibé, Aboulaye Diabaté ont tenu en haleine les invités pendant plusieurs heures.
A la fin de la cérémonie, le chef de l’Etat a exprimé son bonheur de venir inaugurer cette usine dont la première pierre a été posée en 2015. Ibrahim Boubacar Keïta a remercié et félicité les cotonculteurs et le bel encadrement de la CMDT, avec à sa tête le Pr Baba Berthé, le président de l’APCAM, Bakary Togola et tous les acteurs qui ont rendu possible cette merveille.
«Nos producteurs ont besoin d’être rassurés, de savoir que leur travail acharné ne sera pas vain ; que des usines seront là pour transformer, pour égrener tout ce que le Mali aura produit», a assuré le chef de l’Etat, ajoutant qu’il est temps aussi que le Mali ait des usines de filature pour que la plus value soit réelle.
Le président IBK a aussi estimé qu’il y a aujourd’hui une moins value en raison de l’exportation de notre fibre brute. «Nous aurons des capacités bientôt à faire en sorte que le Mali transforme beaucoup de son coton pour le travail de nos jeunes gens, pour également une meilleure récompense du labeur de nos paysans. Cela est attendu, cela est dû», a promis le chef de l’Etat qui avait de la peine à cacher sa joie.
Présentation de l’usine de Kadiolo
Le Programme de Développement Stratégique de la Filiale Coton (PDSFC) a prévu de produire 800 milles tonnes de coton graine en 2018. Pour permettre le transport et l’égrenage de cette production, le respect des indicateurs des performances industrielles et des ratios d’exploitation du parc, la CMDT a entrepris d’une part la construction de deux nouvelles usines à Kadiolo et à Kimparana et d’autre part la modernisation des anciennes usines de Sikasso 2, de Koumantou et de Dioïla.
Bâtie sur une superficie de 25ha sur une totale de 50ha, cette usine est à 6km de la ville de Kadiolo dans le village de Pourou. Elle comprend : un bâtiment d’égrenage, une centrale de production d’énergie, des ateliers de maintenance, des bureaux, des magasins, des logements et une infirmerie.

Le process, conçu dans le respect des exigences et normes environnementales, se compose comme suite : un système d’alimentation en coton graine automatique et manuel ; un dispositif de nettoyage du coton graine ; trois ligne d’égrenage du coton graine ; un dispositif de nettoyage de la fibre ; un dispositif de conditionnement de la fibre ; un dispositif d’humidification du coton graine et de la fibre ; un système de surveillance aéraulique (AIR Tools) et de détection incendie (Argus) ; un dispositif de manutention graines et un dispositif d’évacuation et de stockage des déchets.
Financement par la Compagnie Malienne pour le Développement des textiles (CMDT) et les banques locales, le coût de l’investissement s’élève environ 15 milliards de F CFA pour un délai de contractuel de 15 mois. La capacité de production de l’usine par campagne est de 45 milles tonnes. Elle va créer 250 emplois directs et 500 emplois indirects.

InfoSept
Sahel-Elite

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s