Bénin : dialogue national sur la prévention de l’extrémisme violent pour viabiliser les frontières

2018/06/08 – Le gouvernement béninois a décidé d’organiser un dialogue national sur le thème « Frontière, tourisme et extrémisme violent au Bénin », en vue de célébrer l’édition 2018 de la Semaine béninoise des frontières qui démarre ce vendredi dans les villes frontalières du pays, a annoncé dans une déclaration le ministre béninois de l’Intérieur et de la Sécurité publique, Sacca Lafia.
« Ce dialogue a pour objectif de contribuer à une meilleure compréhension de l’extrémisme violent au Bénin en mettant l’accent sur les relations transfrontalières avec le tourisme et la sécurité. Il permettra au gouvernement de prendre les dispositions nécessaires en vue d’enrayer ce fléau. Tout cela favorisera la promotion du tourisme qui est l’épine dorsale du programme d’action du gouvernement », a-t-il indiqué.
Il a estimé que de nos jours, l’extrémisme violent est la principale menace à la paix à laquelle l’humanité est confrontée.
« La forte médiatisation de cette forme de criminalité contribue à intensifier son impact négatif sur les populations. De ce fait, l’extrémisme violent constitue une hantise pour les communautés internationales dont il compromet la stabilité, le développement et le progrès », a-t-il fait observer.
Pour ce responsable politique en charge du département de l’Intérieur et de la Sécurité publique du Bénin, les zones frontalières, en raison de leur enclavement et de leur éloignement des grands centres urbains, se voient délaissées, oubliées du développement, livrées aux affres de la pauvreté et de la marginalisation.
« Toute situation est propice à la criminalité et aux violences de toutes sortes. Pour parer à cette menace, notre pays le Bénin a élevé, depuis 2007, au rang des priorités nationales la gestion efficace des espaces frontaliers », a-t-il souligné.
Cette édition de la Semaine béninoise des frontières s’inscrit dans le cadre de la célébration de l’édition 2018 de la Journée africaine des frontières, instituée depuis 2010 dans le cadre de la mise en œuvre du Programme frontière de l’Union africaine.
Les espaces frontaliers béninois concernent 1.989 km de frontières avec les pays voisins dont 817 km de frontières naturelles délimitées par un cours d’eau et des limites de crêtes, incluant 306 km avec le Burkina Faso (dont 243 km sur la rivière Pendjari et une trentaine de km de ligne de crête de l’Atacora), 266 km avec le Niger entièrement en section fluviale, 773 km avec le Nigeria dont 178 km de section fluviale, et 644 km avec le Togo dont 100 km de section fluviale.

Xinhua
Sahel-Elite

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s