Mali – « Armée rouge d’IBK » : La majorité présidentielle se démarque de la contremarche du 8 juin

2018/06/06 – Hier, mardi 05 juin 2018, les responsables de la majorité présidentielle regroupés au sein d’une plateforme de 68 partis politiques dénommée «Ensemble pour le Mali » étaient face aux journalistes à la Maison de la presse de Bamako pour évoquer des sujets d’actualités. Au cours de cette conférence de presse, la majorité présidentielle s’est démarquée de la contremarche projetée par des jeunes se faisant appeler « Armée rouge d’IBK » ayant à leur tête des jeunes activistes, Abdoul Niang et Bouba Fané. « J’apprends avec vous qu’il y’a des jeunes qui se revendiquent de nous et projettent d’organiser une marche le 8 juin. Je ne suis pas au courant. N’ayant pas reçu d’instruction, n’ayant pas été informé, je suis convaincu, je pu vous déclarer que s’il y a des jeunes qui prennent la rue le 8 juin, ce ne sont pas des jeunes du parti (RPM), ce ne sont pas des jeunes de notre alliance. Notre alliance est totalement en dehors de cela », a déclaré le président du RPM et de l’Alliance pour le Mali, Dr Bocary Tréta.
Cette conférence de presse était animée par Dr Bocary Tréta du Rassemblement pour le Mali (Rpm), le parti au pouvoir, en présence de l’honorable Moussa Timbiné du Rpm, Mamadou Sangaré dit Blaise du CDS Mogotiguiya, Assarid Ag Ibarcawane de l’Adema Pasj, Ousmane Ben Fana Traoré du PCR et d’autres personnalités. L’opposition malienne et la société civile projettent une grande marche pacifique de protestation le vendredi 8 juin 2018 pour la tenue d’élection régulière, pour la libération de l’Ortm, pour l’accès à l’eau et l’électricité et contre la répression policière.
En conférence de presse le lundi 04 juin 2018, des jeunes se faisant appeler « Armée rouge d’IBK » avec à leur tête, Abdoul Niang et Bouba Fanè décident aussi de marcher le vendredi prochain pour « s’opposer à tous ceux qui veulent perturber la République ». Donc, une sorte de contremarche opposée à l’opposition et à la société civile.
La majorité présidentielle, en conférence de presse hier mardi 5 juin 2018, a fait savoir qu’elle n’est pas impliquée dans l’organisation de cette contremarche de l’ « Armée rouge d’IBK ». « J’apprends avec vous qu’il y’a des jeunes qui se revendiquent de nous et projettent organiser une marche le 8 juin. Je ne suis pas au courant. N’ayant pas reçu d’instruction, n’ayant pas été informé, je suis convaincu, je pu vous déclarer que s’il y a des jeunes qui prennent la rue le 8 juin, ce ne sont pas des jeunes du parti (RPM), ce ne sont pas des jeunes de notre alliance. Notre alliance est totalement en dehors de cela. Notre alliance ne peut pas plaider pour la stabilité, appeler l’ensemble des acteurs à savoir raison garder et d’autre part chercher à envenimer une situation», a déclaré le conférencier, Dr Bocary Tréta.
L’honorable Moussa Timbiné abonde également dans le même sens en disant qu’aucune marche n’est à l’abri du terrorisme « La marche du 8 juin n’engage pas la jeunesse ensemble pour le Mali», a-t-il dit. L’« Armée rouge d’IBK », à travers cette déclaration de Dr Bocary Tréta, vient d’être désavouée par la Coalition Ensemble pour Mali ». Par ailleurs, le président de « Ensemble pour le Mali », Dr Bocary Tréta, a exprimé ses regrets face aux désagréments causés à la presse lors de la marche du 2 juin 2018. «Nous avons été des acteurs pour la liberté au Mali, nous sommes convaincus que chaque malienne et chaque malien a droit à toutes les libertés garanties par notre constitution », a-t-il dit.
S’agissant des élections présidentielles du 29 juillet 2018, il a souhaité une compétition civilisée. « Nous abordons ces élections avec humilité avec respect de l’autre et nous allons mettre le paquet pour gagner les élections. Nous sommes très respectueux des droits de l’homme », a-t-il dit.
Il a également ajouté que le rôle de la majorité est de faire gagner le président IBK. Selon lui, toutes les propositions de l’opposition ont été prises en compte dans la nouvelle loi électorale. Pour sa part, Mamadou Blaise Sangaré du CDS Mogotiguiya a fait savoir que le Mali a besoin de stabilité pour aller aux élections.

Le Républicain
Sahel-Elite

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s