Burkina – Travaux dangereux interdits aux enfants : le nouveau décret présenté à Banfora

2018/05/07 – Le ministère de la Fonction publique, du Travail et de la Protection sociale a organisé, le 25 avril 2018 à Banfora, un atelier d’information et de sensibilisation des acteurs œuvrant dans le domaine de la promotion des droits de l’enfant. L’objectif était de les imprégner des innovations du décret portant détermination de la liste des travaux dangereux interdits aux enfants.


Cet atelier, à en croire Alassane Traoré, directeur de la lutte contre le travail des enfants au ministère de la Fonction publique, du Travail et de la Protection sociale, entre dans le cadre du renforcement des instruments juridiques de lutte contre les pires formes de travail des enfants. En 2009, a-t-il souligné, le Burkina Faso s’est doté d’un décret portant détermination de la liste des travaux dangereux interdits aux enfants. Sept ans après son adoption, ce décret s’est vu renforcer par la correction de certaines imperfections de l’ancien décret sur les formes d’exploitation d’enfants, qui n’étaient pas inscrites dans le décret de 2009. Ces innovations qui constituent un plus dans la lutte contre l’exploitation économique des enfants, à en croire Alassane Traoré, intègrent entre autres, le labour à traction animale, le pilage, le meulage et le remontage du minerai sur les sites aurifères. Pour Joséphine Kouara, gouverneur de la région des Cascades, la situation du travail des enfants dans sa région est préoccupante. S’appuyant sur l’enquête menée par l’Institut national de la statistique et de la démographie (INSD), elle a confié que 25% des enfants de 5 à 17 ans, de la région des Cascades, étaient économiquement actifs en 2006. Cela s’explique selon elle, par la prolifération des sites d’orpaillage et l’exploitation des enfants dans les champs de coton. Et pour éradiquer ces pires formes de travail des enfants, diverses actions sont développées par le gouvernement, dont le renforcement des capacités. «Ce cadre juridique est essentiel dans la lutte contre le travail des enfants, en ce sens que l’action des acteurs est fortement soutenue par l’existence d’instruments juridiques destinés à la protection de l’enfance », a confié Mme le gouverneur. Au cours de cet atelier donc, les acteurs ont passé en revue, les contours du nouveau décret, avec pour finalité, d’être plus actifs dans la promotion et la préservation des droits des enfants.

Source: AIB

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s