Niger/Nucléaire : Lancement de la mission (INIR) de l’Agence internationale pour l’énergie atomique (AIEA) #Uranium

2018/04/18 – Une délégation de l’Agence internationale pour l’énergie atomique (AIEA) séjourne pour une dizaine de jours au Niger dans le cadre d’une mission d’évaluation intégrée de l’infrastructure nucléaire nationale (ou Integrated Nuclear Infrastructure Review – INIR). L’ouverture de la réunion technique entre les membres de cette mission et la partie nigérienne a eu lieu hier à Niamey sous la présidence du Premier ministre, chef du gouvernement M Brigi Rafini.

Soucieux d’assurer son indépendance énergétique, gage d’un meilleur devenir de l’économie du Niger, le gouvernement de la VIIème République a décidé de développer un programme électronucléaire. Le processus engagé à cet effet par le gouvernement sous la haute instruction du Président de la République suit normalement son cours. Il faut souligner notamment la mise en place effective de la Haute autorité nigérienne à l’énergie atomique (HANEA), la création de l’Autorité de régulation et de la sûreté nucléaires et la ratification des instruments internationaux relatifs au nucléaire civil auquel le Niger peut prétendre légitimement intégrer. Ce programme permettra au Niger, grand producteur d’uranium, de disposer à terme de sa propre centrale électronucléaire et intégrer ainsi le cercle des pays disposant d’énergie électronucléaire.

Pendant une dizaine de jours, les experts de l’agence auront à évaluer techniquement tous les aspects de l’infrastructure nucléaire du Niger. C’est une cérémonie à laquelle avaient pris part les présidents des institutions de la République, les députés, les membres du gouvernement et du corps diplomatique ainsi que l’ensemble des membres du comité technique national pour le programme électronucléaire (CTNPEN) réunis autour de la HANEA, la cheville ouvrière dudit programme. A l’ouverture de cette réunion technique, le Premier ministre a salué les
actions de la HANEA ainsi que le travail des membres du comité ayant permis de produire le document sur lequel planchera la mission de l’AIEA. Il a adressé la gratitude du gouvernement à l’Agence onusienne chargée des questions nucléaires pour la bonne collaboration avec le Niger, et a apprécié particulièrement les appuis constants et
l’assistance multiforme qu’elle apporte au programme nucléaire national.
Tout au long de leur séjour au Niger, les experts de l’AIEA, conduits par M Anthony Kenneth Stott vont parcourir les dix-neuf domaines du rapport produit par le comité technique national afin de donner un avis indépendant. Pour le premier ministre c’est l’étape la plus importante du processus estimant qu’elle « mettra en lumière les défis qui nous attendent ainsi que les solutions d’optimisation ». En outre, elle permettra aux autorités de décider du schéma de la mise en œuvre du programme électronucléaire national du Niger. Le chef du gouvernement a exhorté les membres du CTNPEN à travailler de manière ardue pour cet examen et à se montrer à la hauteur de la tâche qui est la leur tout en indiquant que les recommandations seront examinées avec la plus grande attention par le gouvernement.

La présidente de la HANEA, Mme Zeinabou Mindaoudou a expliqué que son institution est créée pour superviser, coordonner et promouvoir toutes les applications nucléaires y compris l’électronucléaire et les radiations ionisantes conformément au Programme de Renaissance et à la DPG. Quant au CTNPEN, qui regroupe en son sein toutes les parties publiques et privées et la société civile, il est créé pour évaluer, définir, élaborer et mettre en œuvre les activités du programme. Ce comité, dit-elle, a élaboré un canevas complet conforme aux orientations de l’AIEA, aux politiques et stratégies nationales, lequel canevas a permis de produire les trois principaux documents soumis à l’appréciation de la mission INIR. Il s’agit de la Stratégie de mise en œuvre du programme nucléaire, du Rapport général de l’étude de faisabilité et du Rapport d’autoévaluation.

Source: Le Sahel/Photo d’illustration: Zeinabou Mindaoudou, présidente de la HANEA

Auteur : Sahel-Elite | Sécurité privée

Société de sécurité privée créée et basée à Bamako (Mali). Nous travaillons en partenariat avec la société privée américaine Captive Audience dans les domaines sécuritaire, renseignement, formation et autres.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s