Prise des fonctions du nouveau commandant de la Mission de la CEDEAO en Gambie, le Colonel Fulgence Ndour

2018/03/12 – Le nouveau commandant de la Mission de la CEDEAO en Gambie, l’ECOMIG, le Colonel de l’Armée sénégalaise, Fulgence Ndour a pris ses fonctions ce mardi dans le QG de l’institution à Bakau, dans la périphérie de la capitale gambienne. Il remplace à ce poste, son compatriote, le colonel Magatte Ndiaye qui a conduit cette mission depuis janvier 2017, suite à la chute de Jammeh.

Sous sa direction, l’ECOMIG entend renforcer les relations et les opérations conjointes avec les forces armées gambiennes. Il entend également travailler avec toutes les autres parties prenantes pour le maintien de la paix et de la stabilité en Gambie.

Le nouveau commandant de l’Ecomig, le colonel Fulgence, prénom d’origine latine voulant dire fulgurant est un officier chevronné qui compte apportera à l’ECOMIG une nouvelle impulsion aux progrès réalisés par son prédécesseur, le colonel Magatte Ndiaye.

Il a intégré l’armée au début des années 80, après une formation à  l’École nationale des officiers actifs. Par la suite, il a suivi des cours d’état-major supplémentaires à Koulikoro, au Mali.

Après une brillante carrière dans l’armée au Sénégal, le colonel Ndour a une longue expérience de maintien de la paix sur le continent. Il était du contingent de l’armée sénégalaise à Bissau à la fin des années 90.

Il a également été commandant du bataillon sénégalais en Côte d’Ivoire dans le cadre de la mission des Nations Unies dans ce pays en 2004.

Le colonel Ndour a également servi dans la Mission des Nations Unies en RDC, puis a été Officier d’état-major de la mission des Nations Unies au Darfour.

Pendant deux  ans, il fut commandant en chef de la zone militaire numéro 5 de Ziguinchor jusqu’en août 2017. Jusqu’à sa nomination à la tête de l’ECOMIG, il avait rejoint le chef d’état-major de l’armée sénégalaise.

Pour rappel, l’Ecomig est en Gambie depuis janvier 2017. Sa présence s’explique par le refus de l’ex-président Yaya Jammeh de céder le pouvoir après sa défaite à l’élection présidentielle de décembre 2016. Elle est composée des forces de trois pays, outre le Sénégal, le Ghana et le  Nigeria.

Sous les auspices des Nations Unies, ces forces ont joué un rôle déterminant dans la pacification du pays après la chute de l’ancien président. Elles assurent toujours la garde présidentielle et la sécurité de certains axes stratégiques du pays.

Source: The Point /Picture : Colonel Fulgence Ndour

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s