Burkina / Sécurité : Avenue Kwamé Nkrumah : Plus de peur que de mal

Que s’est-il passé ce dimanche 19 novembre 2017 sur l’avenue Kwamé Nkrumah ? Informé que la belle avenue serait de nouveau le théâtre de tirs nourris, nous y avons fait un tour.

 A l’instar des autres dimanches, celui d’hier était particulièrement calme sur certaines avenues et rues de la capitale burkinabè. Sur l’avenue Kwamé Nkrumah, théâtre de deux attaques terroristes en janvier 2016 et en août 2017, ce calme était relatif même si la circulation semblait fluide. Pas de coup de feu à notre arrivée aux environs de 21h15. Et pourtant, certaines informations, sur les réseaux sociaux faisaient cas de tirs nourris sur les lieux. Même si cela n’était pas le cas, les forces de sécurité (police et gendarmerie) s’étaient déployées en grand nombre sur place. Que s’est-il réellement passé ?.

Personne pour nous répondre. « Nous sommes en train de recouper les informations, nous ne pouvons rien vous dire pour le moment », nous a lancé un agent de sécurité, kalachnikov bien en main. Un petit groupe de journalistes étaient déjà sur place. Une moto était stationnée en plein milieu de la route près du ministère de la Fonction publique et son propriétaire couché à même le sol, attendant les sapeurs-pompiers. « Pris de panique en attendant les coups de feu, cet usager a perdu le contrôle de son engin et il est tombé », nous a confié un témoin de la scène.

Des coups de feu ? D’où provenaient-t-elles ? « D’une fourgonnette de couleur blanche », nous a rétorqué un autre témoin qui a requis l’anonymat avant de nous prévenir qu’il n’en savait pas davantage. En approchant, un agent de sécurité qui affirme avoir été témoin de la scène, nous apprenions que les coups seraient partis de la fourgonnette. L’homme affirme avoir vu des étincelles sur le bitume, ce qui l’a fait pensé à des pétards. Le véhicule en question, selon plusieurs témoins, s’est dirigé vers l’aéroport et n’a pas être intercepté.

Combien de coups avez-vous entendu ? », insistons-nous ? « Le véhicule roulait à vive allure mais nous avons entendu trois coups de feu. Je n’ai vu qu’une seule personne dans le véhicule ». Des propos corroborés par d’autres passants sauf un vigile qui déclare plutôt qu’il s’agissait d’un véhicule 4×4 marque Toyota Prado de couleur noire. L’homme affirme également avoir entendu seulement deux coups de feu. Arrivé sur les lieux aux environs de 21h30, le ministre de la Sécurité, Simon Compaoré, s’est rapidement entouré de ses hommes avant de marcher de l’hôtel Palm Beach jusque devant la Banque de l’habitat où il a embarqué à bord de son véhicule. Notons qu’en chemin, il a fait une petite escale près de Splendid Hotel où il a vérifié ce qui semblait être un impact de balle sur l’une des barres de fer formant la haie autour de l’hôtel. Selon le premier Flic, cet impact n’est pas récent.

« Je ne peux pas encore parler d’attaque terroriste, il y a eu des coups de feu et il faut s’en préoccuper. Les forces de sécurité veillent et il n’y a pas lieu de tomber dans une psychose particulière », a rassuré le ministre de la Défense, Jean Claude Bouda, arrivé sur les lieux quelques minutes après le départ du ministre de la sécurité.

Au moment où nous retracions ces lignes peu avant minuit, les forces de sécurité étaient toujours sur les lieux en patrouille.

Source: LefasoNet

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s